Ma France championne du monde, France info

Valérie Trierweiler : "Mon pavé 2018 c’est la prévention contre le cancer du sein"

L’invitée d’Olivier de Lagarde, Valérie Trierweiler, s’engage pour la lutte contre le cancer du sein.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Valérie Trierweiler
Valérie Trierweiler (MAXPPP)

Valérie Trierweiler est journaliste et écrivaine. Elle lutte désormais contre le cancer du sein à travers un raid sportif en Laponie : le Finland Trophy. Cet événement rassemble 51 équipes de deux femmes sur une période de quatre jours en Laponie. Une partie des bénéfices sera reversée à l’association caritative contre le cancer du sein, Keep a Breast.

Olivier de Lagarde : Vous êtes engagée auprès de beaucoup d’associations aujourd’hui ?

Valérie Trierweiler : Non pas beaucoup, deux. Le Secours populaire en premier lieu, qui a un champ d’action extrêmement large, ce qui me convient. Il est là pour tous les aspects de la détresse : les enfants, les seniors, l’accès au logement, l’aide alimentaire, pour tout ce dont un être humain a besoin, surtout pour lui redonner de la dignité. Il est là aussi auprès des migrants. Je suis tout à fait à mon aise avec cette association-là. Et je suis aussi avec Keep a Breast pour la prévention du cancer du sein, sans doute parce que j’entre dans l’âge où ça devient une menace. Vous savez qu’une femme sur huit sera atteinte d’un cancer du sein.   

Se mobiliser quand on est connue, c’est une bonne utilisation de la notoriété ?

Quelle autre utilisation peut-être intéressante ? Aucune. Bien sûr, c’est la seule utilisation intéressante ! Moi, j’aurais appris grâce à cette notoriété que je n’ai pas désirée, à être moins égoïste.

Valérie Trierweiler
Valérie Trierweiler (MAXPPP)