Ma collection pop, France info

Ma collection pop. Il y a 40 ans, Nico

Le premier album solo de Nico "Chelsea Girl" ressort en vinyle

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
.
. (UNIVERSAL)

Nico, icône de la scène new-yorkaise des 60’s, qu’Andy Wahrol avait mise dans les pattes du Velvet Underground, a entamé avec ce disque une carrière solo de six albums au total.  

Top Model  

Nico s’appelait en fait Christa Päffgen. Elle est née en Allemagne en 1938. Cette femme très belle a commencé à 15 ans comme mannequin dans les années 50 pour de grands magazines comme Vogue ou Elle. Sur les clichés de l’époque, elle apparait assez classique et un peu guindée.

Les années 60 arrivent. Nico embrasse leur modernité, mais aussi Alain Delon avec lequel elle a un enfant. Elle fait une apparition dans La Dolce Vita de Fellini.

Ensuite, c'est New York au milieu des 60’s. Son look a changé, cheveux blonds plats, frange, maquillage au khôl noir et robes pop. Elle tourne dans les films expérimentaux d'Andy Wahrol, notamment Chelsea Girl qui donne son nom à l'album.  

L’album  

Quelques mois avant son disque solo, Nico avait été imposée par Warhol dans le premier album du Velvet Underground, The Velvet Underground and Nico, le célèbre album à la banane, dessinée par Warhol. Mais ça ne dure pas. Le deuxième album du groupe se fera sans elle.  

Nico se retrouve en solo. Dans Chelsea Girl, elle pose sa voix grave et envoutante sur des compositions de Lou Reed, Bob Dylan ou Jackson Browne. Orchestrations minimalistes, violons, flûtes, un peu de guitare. Il se dégage de son disque une étrange beauté, des impressions mêlées de mystère, de détachement, d'ennui, mais également de noirceur pour cette femme qui plongera dans les drogues dures, sortira encore cinq albums et mourra en tombant de son vélo un jour de juillet torride à Ibiza en 1988.

.
. (UNIVERSAL)