Cet article date de plus de sept ans.

Un musée en mémoire du maquis de Plésidy

écouter (5min)
A Saint-Connan (Côtes-d'Armor), le Musée de la Résistance en Argoat a été ouvert l'an dernier pour saluer la mémoire des maquisards de Plésidy, qui ont participé à la libération de Guingamp, début août 1944.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Sur les bords de l'Etang-Neuf, à Saint-Connan (22), la communauté de communes du Kreiz Breizh a édifié le Musée de la Résistance en Argoat, non loin de l'emplacement du maquis de Plésidy et du lieu de la bataille qui l'opposa aux Allemands le 27 juillet 1944.

"A travers les portraits, les panneaux, les bornes interactives, les objets, nous voulons sensibiliser les visiteurs, notamment les jeunes, à l'engagement pris pas d'autres jeunes, il y a plus de 70 ans" , explique Sandra Le Nouvel, qui préside bénévolement l'association gérant le musée.

Ces jeunes, qui avaient souvent moins de 20 ans, c'est par exemple Fernand Trochel. Ce cycliste cachait dans le pédalier de son vélo des messages destinés aux différents maquisards. Bien connu de tous dans la région, il arrivait à passer les barrages sans être inquiété.

Le musée met également en avant les femmes qui ont participé au maquis. Pour l'intendance, mais aussi par des actes directs. Parmi elles, Denise Legraët-Le Flohic, qui fut arrêtée et torturée. Elle était présente lors de l'inauguration du musée, il y a maintenant un an.

Informations pratiques >

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.