Les uns pour les autres, France info

A Saint-Véran, la tête dans les étoiles

A près de 3000 mètres d’altitude, l’observatoire de Saint-Véran (Hautes-Alpes) accueille des astronomes amateurs, en toutes saisons. Le site est géré par l’association Astro-Quéras.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(L'observatoire de Saint-Véran (Astrosurf))

Dominique Menel est venu s’installer dans le plus haut village de France - et d'Europe-  afin d'assouvir sa passion pour l’astronomie. Il avait entendu parler de cet observatoire, situé à 2930 mètres d’altitude, et qui permet des observations dans un ciel particulièrement pur. « Pas de pollution lumineuse, ni de pollution tout court, d’ailleurs » , précise celui qui est maintenant vice-président d’Astro-Queyras, l’association qui gère le site.

Créé dans les années 1960, l’observatoire a appartenu au CNRS.  Les scientifiques voulaient y installer un télescope ultra-puissant, qui fut finalement mis en place … à HawaÏ.  Un temps laissé à l’abandon, cet observatoire a été repris par l’association qui l’a ouvert aux passionnés d’espace.

« On peut séjourner là-haut en toutes saisons, il y a l’eau, le gaz et l’électricité. En hiver, on y monte avec des raquettes, en été en chaussure de rando. Il faut poser sa candidature auprès de l’association et montrer sa motivation » , explique Dominique Menel. Ils sont une bonne centaine, chaque année, à vivre cette aventure.

Et pour ceux qui ne peuvent rejoindre le site, des webcams ont été installées et permettent aux internautes de profiter de la vue et de savoir quel temps il fait, tout là-haut, au bout du monde.

(L'observatoire de Saint-Véran (Astrosurf))