Cet article date de plus de neuf ans.

Pourquoi les antibiotiques ne détruisent-ils pas les virus?

écouter (9min)
"Les antibiotiques, c'est pas automatique !" C'est assez rare pour être signalé : cette campagne de publicité est très bien faite, on a tous retenu le message.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Pour certaines maladies, les antibiotiques s'imposent, alors que pour d'autres, on nous dit qu'ils ne sont pas utiles. Même pas un peu ? Parce que, "être sous antibiotiques ", ça fait tout de même plus sérieux, pour un malade... Ah, les préjugés ont la vie dure ! On vous dit que non ! C'est un virus ! Ce qui ne signifie pas que la maladie soit moins sérieuse.

C'est juste une différence d'habitat. Ou une question de logement si vous préférez. Schématiquement, une bactérie est une SDF, elle se balade n'importe où dans l'organisme, alors que le virus élit domicile au sein même d'une cellule du corps qu'il contamine. Pour le dire plus scientifiquement, les bactéries sont des organismes à part entière. Les antibiotiques, selon la racine du mot, vont "contre la vie ". Ils agissent en bloquant le développement de la bactérie, en l'empêchant de vivre.

Les antibiotiques n'ont aucun effet sur des virus qui vivent au sein des cellules du corps — hélas pour les malades du sida. Pour déloger les virus, d'autres méthodes seront utilisées, par exemple renforcer les défenses immunitaires du corps grâce à des probiotiques. Pour les symptômes, par exemple de la grippe, on prendra des médicaments qui les soulagent, mais ce ne sont pas eux qui vont combattre le virus.

On retiendra cet aphorisme des vieux médecins : une grippe non traitée dure une semaine, une grippe traitée dure sept jours.

Jusqu'à preuve du contraire...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.