Cet article date de plus de neuf ans.

Pourquoi le toucan a-t-il un grand bec ?

écouter (9min)
"Si quelqu'un voyait un toucan pour la première fois, il prendrait sa tête et son bec, vus de face, pour un de ces masques à long nez dont ont épouvante les enfants." Georges-Louis Leclerc de Buffon. Le bec de ce grand oiseau d'Amazonie lui sert surtout à réguler sa température, c'est ce qu'ont révélé des chercheurs canadiens et brésiliens en 2009.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Ainsi parlait le grand Buffon dans son Histoire naturelle, publiée entre 1770 et 1783. Le naturaliste poursuit : "Ce bec mince et faible, loin de servir, ne fait que nuire à l'oiseau, qui ne peut en effet rien saisir, rien entamer, rien diviser [...] De plus, ce bec, loin de faire un instrument utile, une arme ou même un contre-poids, n'est au contraire qu'une masse en levier, qui gêne l'oiseau et, lui donnant un air à demi culbutant, semble le ramener vers la terre, lors même qu'il veut se diriger en haut."

Ajoutons que le toucan est multicolore, qu'il vit dans dans la forêt amazonienne, et que son bec immense fait presque la moitié de sa hauteur. Et après Buffon, soulevons des hypothèses : à quoi bon un bec de cette taille ? S'il ne sert pas à l'oiseau à se défendre (rien à voir avec la corne d'un rhino), ni de garde-manger comme chez le pélican, peut-être est-il un accessoire de séduction telle la roue du paon...

Nous en étions là, réduits à des conjectures, jusqu'à un article publié en juillet 2009 dans la revueScience . Le chercheur canadien Glenn Tattersall, de la Broke University en Ontario, a levé le voile sur ce mystère, avec l'aide de collègues brésiliens. En filmant le toucan avec une caméra thermique. Les infra-rouges le démontrent : ce bec est un climatiseur ! Il contient un inextricable réseau de petites veines qui servent d'échangeurs thermiques, avec le sang dans le rôle du liquide de refroidissement. Cette vascularisation lui permet de dissiper 10 à 60 % de sa chaleur. Lorsqu'il fait frais, les vaisseaux sont contractés pour éviter la déperdition de calories. Dès que la température augmente, les vaisseaux se dilatent et évacuent la chaleur du corps vers l'extérieur, via le bec, qui représente près de la moitié de la surface de l'animal. Le toucan peut faire baisser sa température d'une dizaine de degrés en quelques minutes. Même en vol. C'est là que la dépense énergétique est la plus grande. La nuit en revanche, le toucan cache son bec sous son plumage.

L'appel de la couette. En plume véritable. Rien de meilleur.

Jusqu'à preuve du contraire...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.