franceinfo les informés, France info

Les informés. Référendum en Catalogne : "Cela se rattache à un malaise de la démocratie"

"Les Informés de franceinfo" sont notamment revenus, vendredi soir, sur le référendum en Catalogne et le lancement du mouvement de Florian Philippot.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un meeting de Catalans pro-indépendance.
Un meeting de Catalans pro-indépendance. (LLUIS GENE / AFP)

Référendum en Catalogne : le retour des nationalismes ?

Les Catalans doivent se prononcer dimanche 1er octobre sur leur indépendance de l'Espagne, alors que le scrutin est interdit par le gouvernement central de Madrid, et ce référendum consultatif pourrait bien dépasser le seul cadre ibérique selon Nicolas Leron, président fondateur du think tank EuroCité. "Je crois qu'il y a quelque chose qui parcourt toute l'Europe : vous avez l'Ecosse, l'Irlande du Nord. Vous avez des phénomènes qui peuvent paraître opposés aux indépendantismes mais qui à mon sens sont aussi liés, de manière sous-jacente : c'est les nationalismes. Le repli sur l'Etat : en Hongrie, en Pologne. On voit bien qu'il y a quelque chose qui est plus globale. Et je crois qu'au fond, cela se rattache à un malaise de la démocratie".

La "stratégique" sortie de Florian Philippot

Après avoir quitté le Front nationaljeudi 21 septembre, pour cause de désaccord avec Marine Le Pen, Florian Philippot annonce la transformation de son association Les Patriotes en formation politique. Une annonce qui ne surprend pas Guillaume Jubin, communicant. Selon lui, "Florian Philippot a programmé depuis la fin de la présidentielle sa sortie du Front nationale et la création du mouvement qui est celui qu'il annonce aujourd'hui. En laissant penser derrière, que c'est pour des raisons politiques. Mais on le voit dans sa stratégie, la communication qu'il y a autour, la façon dont il l'annonce, tout ça était quand même très préparé et ne me semble pas du tout un choix par défaut". 

Un meeting de Catalans pro-indépendance.
Un meeting de Catalans pro-indépendance. (LLUIS GENE / AFP)