Les informés de franceinfo, France info

Les Informés. "Ce n'est pas avec des militaires dans la rue que l'on arrête des terroristes"

Les invités des "Informés" sont revenus, mardi soir, sur l'interpellation de deux hommes à Marseille (Bouches-du-Rhône) soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat durant la campagne présidentielle, ainsi que sur la tournure que prend la campagne de Marine Le Pen à quelques jours du premier tour de la présidentielle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Deux hommes, soupçonnés de préparer une attaque terroriste lors de la campagne présidentielle, ont été arrêtés à Marseille, le 18 avril 2017.
Deux hommes, soupçonnés de préparer une attaque terroriste lors de la campagne présidentielle, ont été arrêtés à Marseille, le 18 avril 2017. (BORIS HORVAT / AFP)

La sécurité de la campagne présidentielle

Le pire a sans doute était évité. Deux hommes ont été interpellés, à Marseille dans les Bouches-du-Rhône, mardi 18 avril, par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et le Raid. Appartenant à la mouvance islamiste, les deux individus, âgés de 24 ans et 30 ans, sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat pendant la campagne présidentielle"Ces arrestations montrent aussi que le fonctionnement de la DGSI n'est pas aussi mauvais qu'on peut le dire", a relevé Sibylle Vincendon, rédactrice en chef adjointe à Libération, mardi 18 avril dans Les Informés.

Marine Le Pen revient aux fondamentaux

"Je déciderai d’un moratoire immédiat pour arrêter toute immigration légale, pour arrêter ce délire." La phrase est signée Marine Le Pen, candidate du Front national à l'élection présidentielle, lors de son meeting à Paris, le 17 avril. "C'est un peu le retour de ce qu'est le Front national", a noté Jacques Généreux, économiste et co-responsable du programme de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, mardi dans Les Informés.

"Elle est partie de 28 ou 30%, et elle est arrivée à 20% dans les sondages. C'est un retour en arrière pour mobiliser la base", a analysé Vincent Trémolet de Villers, rédacteur en chef des pages Débats Opinions du Figaro et du FigaroVox. Cette déclaration à une semaine du premier tour de l'élection présidentielle, marque un virage dans la campagne de la dirigeante frontiste.

Deux hommes, soupçonnés de préparer une attaque terroriste lors de la campagne présidentielle, ont été arrêtés à Marseille, le 18 avril 2017.
Deux hommes, soupçonnés de préparer une attaque terroriste lors de la campagne présidentielle, ont été arrêtés à Marseille, le 18 avril 2017. (BORIS HORVAT / AFP)