Les informés de franceinfo, France info

Les Informés. Bayrou et le MoDem "comme l'a fait Cahuzac, ne peuvent pas dire qu'ils ont grugé" mais "ça va sortir"

Les invités des "Informés de franceinfo" ont débattu, mercredi soir, autour du cas François Bayrou, des difficultés du Front national et de la future réforme du droit du travail.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
François Bayrou et Edouard Philippe à la sortie du conseil des ministres du mercredi 14 juin 2017.
François Bayrou et Edouard Philippe à la sortie du conseil des ministres du mercredi 14 juin 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Bayrou, l'ami gênant

François Bayrou, le ping-pong continu. Cette situation fragiliserait la place au gouvernement du président du MoDem. "François Bayrou incarne toute la politique de l'ancien monde que Macron dénonce", a expliqué Aurélie Motta-Rivey, communicante et maître de conférences à Sciences Po Paris, mercredi 14 juin dans Les Informés de franceinfo. Le restaurateur Xavier Denamur a, pour le coup fait un parallèle avec l'ex-ministre du Budget, Jérôme Cahuzac. Pour lui, François Bayrou et le MoDem "comme l'a fait Cahuzac, ils ne peuvent pas dire qu'ils ont grugé", mais "ça va sortir", en référence à l'affaire des assistants parlementaires du MoDem.

Le FN en plein doute

Le Front national est dans le dur. '"Ils ont retrouvés leur socle de base avec 13%", lors du premier tour des élections législatives, a, dans un premier temps, rappelé Audrey Goutard. La chef-adjointe du service Enquêtes/Reportages de France 2 a ensuite expliqué qu'"il y a quelques années, le Front national avec papa, c'était 13%" aussi. Cette baisse s'explique aussi par les dissensions en interne autour de la question de l'euro et la piètre prestation de Marine Le Pen lors du débat face à Emmanuel Macron. "Elle s'est un peu désintégrée lors du débat et les gens s'en souviennent", a relevé la communicante Aurélie Motta-Rivey.

La loi travail est en marche

La réforme du Code du travail, souhaitée par Emmanuel Macron, aura lieu avant la fin de l’été… soit le 21 septembre. En ce qui concerne le texte en lui-même, "on est dans le flou artistique, a lâché Aurélie Motta-Rivey. On ne voit pas très clairement où cela va aller". Le débat a ensuite évolué vers le contexte favorable à Emmanuel Macron. Audrey Goutard n'a pas manqué de rappeler que le président de la République bénéficie "d'un contexte syndical favorable, parce qu'ils sont relativement affaiblis".

>>>> Retrouver l'émission dans son intégralité

François Bayrou et Edouard Philippe à la sortie du conseil des ministres du mercredi 14 juin 2017.
François Bayrou et Edouard Philippe à la sortie du conseil des ministres du mercredi 14 juin 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)