Cet article date de plus de six ans.

Le meilleur des mondes ? Trois romans d'anticipation pour les 9-16 ans

écouter (5min)
Aujourd’hui, trois romans d’anticipation pour les 9-16 ans, avec des histoires qui poussent à l’extrême les logiques qui leur sont déjà familières.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Eutopia. Du mot Eutopie, étymologiquement : un "lieu bon" . C’est le titre du nouveau roman de Jean-Marie Defossez. Une fresque ambitieuse, haletante et réussie.

Elle s’ouvre justement à Eutopia, une bulle, au sens propre du terme où vivent un millier d’humains, survivants d’une grande catastrophe dont les détails demeurent mystérieux. Le bonheur est génétiquement programmé, l’amour neurologiquement garanti, le bien-être écologiquement assuré. Il y a pourtant une vie en dehors, une vie qui permet cette utopie eutopienne, la vie de millions de survivants esclavagisés par Eutopia. L’univers du roman s’apparente à un enfant naturel des dérives d’une part de la spéculation avide et du capitalisme sauvage ; d’autre part de déploiements sans aucun contrôle de l’intelligence artificielle et des NBIC – cette discipline qui croise les apports des neurotechnologies, des biotechnologies, de l’informatique et des sciences cognitives.  Un roman haletant porté par un trio de personnages denses et émouvants qui entrent en résistance. C’est au Seuil, à partir de 13 ans.

Entrer en résistance. C’est également l’enjeu de La vie étonnante d’Ellis Spencer , qui sort dans quelques jours chez Actes Sud Junior sous la plume de Justine Augier. Là encore un monde parfait, aussi marqué par le contrôle social que par le contrôle technique. Ellis Spencer donc, jeune fille frêle, myope et aimant lire dans un monde de perfection physique où les livres sont bannis.  Gare à ceux qui ne travaillent pas leur popularité, au Naol, le pays d’Ellis, la réalité se confond avec l’expression qui en est proposée sur les murs numériques des réseaux sociaux et le salut dépend du nombre de "like" que chacun suscite. Tout l’art de Justine Augier est de traiter le sujet avec une plume suffisamment douce et drôle pour que les lecteurs puissent s’interroger sur les enjeux de l’univers dans lequel ils sont en train d’entrer dans la vraie vie. Et surtout pour qu’ils commencent ou continuent à s’interroger – effet que produit le dénouement ouvert de ce beau roman à lire dès 9-10 ans.

Un nouveau roman d'un maître du genre

Pour le même âge, on signale enfin Des ados parfaits d’Yves Grevet, dans la collection Soon des éditions Syros. Un bref roman habilement mené sur le thème de la conformité sociale à l’adolescence. Récit rondement mené par un maître du genre, auteur notamment de l’excellente trilogie Meto .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.