Cet article date de plus de dix ans.

Des classiques du conte pour enfants revisités

écouter
Les contes restent un classique parmi les classiques de l’édition jeunesse. Mais des classiques sans cesse revisités. La preuve en 7 albums pour les 5 ans et plus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

On commence pour les tous petits, dès 3 ans, avec cette nouvelle
collection chez Casterman intitulée Mon tout premier conte. Marianne Dubuc et
Orianne Lallemand ont inventé des jolis livres cartonnés format carré dotés de
quelques dispositifs ludiques – rabats et personnages à détacher. L’objectif
est d’entrer dans l’univers du conte livre en main et ça fonctionne. Premières livraisons
dédiées Au Trois petits cochons et au Petit Chaperon rouge.

L’illustrateur Antoine Guilloppé fait lui coup double en
allant chercher du côté d’histoires apaisantes. Chez Picquier Jeunesse avec
Takiji l’audacieux, petit conte zen dans lequel l’artiste enrichit de vert et
de rouge le noir et blanc qui fait sa signature. Réconciliation et absolution à
la fin de ce récit accessible dès 3 ans. Retour à une forte dominante noir et
blanc cette fois en duo avec Mario Urbanet dans un bel album publié chez p’tit
Glénat et destiné aux 5 ans et plus avec une sélection de « petits contes
pour plus de sagesse » intitulée Qui dit noir dit blanc. Des récits venus
d’Egypte, du Brésil ou de Roumanie qui se terminent tous sur un petit quatrain
invitant les enfants à s’interroger sur le juste équilibre des choses.

Un classique, Poucette, d’Andersen, revu par Anna Nilsdotter
Karlson, c’est aux éditions Thierry Magnier, également à partir de 5 ans. Le
texte est l’original, les dessins l’accompagnent et lui donnent encore plus de
sensibilité et de profondeur – l’artiste a fait le choix d’une technique toute
enfantine, celle des crayons de couleur et du figuratif, qu’elle transcende
avec de belles visions ; on peine à se détacher du regard de Poucette.

Impossible enfin de ne pas signaler chez Grasset Jeunesse la
réédition de chefs d’œuvres de l’album avec ce Neigeblanche et Roserouge de
Grimm illustré par Roland Topor et ce Cochon enchanté – c’est un conte roumain –
signé Jacques Tardi. On est à la frontière de l’illustration et de l’art, côté
art. C’est à lire dès 7-8 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.