Cet article date de plus d'un an.

Faut-il s’inquiéter face à la dette française ? Les informés de l'éco du 25 mars

Tous les samedis, deux économistes débattent des sujets qui marquent l’actualité économique et sociale.
Article rédigé par franceinfo, Fanny Guinochet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 8 min
Le ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie à Paris. Les chefs d’entreprise demandent aujourd’hui à ce que l’effort soit prolongé au-delà de 2022. (Illustration) (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Fanny Guinochet et Lorrain Sénéchal reçoivent Natacha Valla, économiste, présidente du Conseil national de la productivité, et Pierre Jacquet, économiste, professeur à l’école des Ponts ParisTech.

Faut-il s'inquiéter face au niveau de la dette publique en France ? La Cour des comptes rappelle, régulièrement, que nous vivons au-dessus de nos moyens et qu'on creuse toujours cette dette. Elle frôle les 3 000 milliards d'euros et le déficit budgétaire ne devrait revenir sous la barre des 3% du produit intérieur brut (PIB) qu'en 2027.

Mauvaise élève, la France ? Gonflée par les crises sanitaire et énergétique, la dette publique est devenue pour la France un boulet. Mardi prochain, l'Insee lèvera le voile sur le chiffre précis. Mais record ou pas, cette envolée pèse déjà sur les finances publiques en alourdissant considérablement la charge de la dette. Et c'est aussi un élément qui motive le gouvernement à mener la réforme des retraites. Car dans un contexte de remontées des taux, le coût annuel des intérêts de l'emprunt est le deuxième poste budgétaire de l'Etat, derrière l'Education nationale. Emmanuel Macron, lors de son interview du mercredi 22 mars, a avancé la nécessité de faire la réforme des retraites pour apaiser cette dette. D'autres dénoncent cette explication.

Mais alors qui croire ? Et que faire, aujourd'hui, pour la limiter ?  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.