Les cinglés du musical, France info

Les "Sea Girls", de drôles de dames à la Nouvelle Eve à Paris

Depuis 2003 et leur spectacle "Chansons à pousse-pousse" découvert à Avignon, les quatre actrices continuent de faire vivre le music-hall avec leur spectacle "Les Sea Girls fêtent la fin du monde" actuellement à l'affiche de la Nouvelle Eve à Paris. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Elles déboulent dans des
costumes excentriques : ronde comme une quille, parée en kimono ou
poilue comme un caniche des beaux quartiers, avec toujours sur la tête des
coiffes en plumes bleue, fuchsia ou orange. Et de façon toujours innocente, elles se mettent à interpréter des chansons à texte.

Prunella Rivière est l'une des quatre Sea Girls . Son père Jean-Max Rivière est parolier : on lui doit notamment la chanson Un petit poisson, un petit oiseau , rendu légendaire par Juliette Gréco, ou La Madrague,  interprétée par Brigitte Bardot et Serge Reggiani.

Au départ, les quatre chanteuses du groupe sont des actrices,
elles se sont rencontrées à l'école de théâtre de la rue blanche à Paris. Elles jouent aussi dans des pièces sérieuses, l'une au théâtre
de la Colline, l'autre avec Denis Lavant. C'est au détour d'un spectacle en Bretagne que l'idée de créer
une sorte de groupe musical de filles émerge.

Leur spectacle c'est du music-hall. Accompagnées par deux musiciens, les quatre
jeunes filles alternent chansons aux harmonies délicates, sketches, numéros de
magie - ratés ou au ralentis, pour permettre au spectateur de découvrir le truc -
et n'hésitent pas à faire monter un spectateur sur scène pour une séance d'auscultation.

Les quatre filles Prunella Rivière, mais aussi Judith Rémy, Elise
Roche et Delphine Simon sont toutes différentes : il y a la
blonde idiote qui se déhanche généreusement en marchant, la brune plus rock'n
roll. Prunella Rivière est la plus grande : c'est "parce qu'elle est tombée dans la marmite du music-hall quand elle était petite " et accompagnait son père à la première comédie musicale française moderne qu'il avait co-écrit : La révolution française  de Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil.

Ce spectacle, c'est aussi et surtout un spectacle très féminin.

Les Sea Girls fêtent la fin du monde  jusqu'au 29 mars à La Nouvelle Eve à Paris.

 

(©)