Les choix de France Info, France info

Qatar : les secrets du coffre-fort

Depuis quelques années, un petit pays intrigue le monde entier. Le Qatar dépense des milliards de dollars et peut se le permettre, grâce au gaz et au pétrole. Il investit dans le sport, dans l'industrie, dans l'immobilier. En France, il a racheté le PSG et des palaces. Pour la première fois, une enquête apporte des réponses très complètes aux nombreuses questions autour de ce pays.

(©)

Christian Chesnot et  Georges
Malbrunot, grands reporters à France Inter et au Figaro , viennent de publier : Qatar, les secrets du coffre-fort, chez Michel Lafon.

Ils lèvent le voile sur les
coulisses de ce pays déroutant. Ils révèlent comment le Qatar a tenté d'acheter
un veto russe à l'ONU, les dessous de ses investissements en France, et comment
il est passé de la diplomatie du carnet de chèques à l'armement des rebelles
libyens et syriens.

Le poids financier du Qatar

"Le Qatar, c'est environ 50 milliards de dollars d'excédent
budgétaire chaque année liés aux exportations de gaz
", explique Georges
Malbrunot. "La famille régnante, l'émir et le Premier ministre se
demandent quoi en faire. Donc ils investissent de manière intelligente dans des
sociétés étrangères comme Total en France, comme Lagardère, Véolia, pour
qu'elles leur apportent du savoir-faire dont ils ont besoin pour le
développement de leur pays.
"

Un homme : Hamid

Al-Khalifa Al-Than

"L'émir Hamid Al-Khalifa Al-Than est une icône très
difficile à voir. Il est très protégé et courtisé par la terre entière. En 1995,
il a eu un coup de génie en décidant d'exploiter le gaz, qui est un vrai trésor
",
explique Christian Chesnot. "Il est très visionnaire et comprend avant
tout le monde la mondialisation. Son pays est petit, vulnérable et immensément
riche. Il décide de se protéger en faisant des polices d'assurance avec les Etats-Unis,
la France, en multipliant les investissements.
"

Cela lui donne une force économique et diplomatique. Cette semaine encore il accueillait à Doha le sommet de la ligue arabe.

Un lien particulier avec la France

"Le Qatar, l'émir, son père sont francophiles et
parfois francophones, et viennent en France très régulièrement
", explique
Georges Malbrunot. "Ils aiment la France avec laquelle un accord de
défense a été signé en 1994, donc il y a de vrais intérêts réciproques. Cette
relation particulière s'est intensifiée avec Nicolas Sarkzoy. Le Qatar a dénoué
l'imbroglio des infirmières bulgares en avançant l'argent à Kadhafi, qui a
promis un certain nombre de contrats qu'il n'a pas honorés, et la France a
ouvert ses portes aux investissements qatariens.
"

Le Qatar est-il en train de racheter la France ? C'est plus compliqué que ce qu'il n'y paraît. La France investit également beaucoup au Qatar. Bouygues et Vinci
construisent le tramway à Doha. "C'est dans les deux sens. La France en
tire aussi des bénéfices
", ajoute Christian Chesnot.

Qatar, les secrets du coffre-fort , de Chrisitan Chesnot et Georges Malbrunot est publié chez Michel Lafon.

(©)