Cet article date de plus de neuf ans.

Affaire Cahuzac : l'impact sur l'opinion

écouter (10min)
Les aveux de Jérôme Cahuzac ont un effet ravageur dans l'opinion. Le délit commis par l'ancien ministre du Budget accentue un peu plus le manque de confiance des Français envers leurs élus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Depuis deux jours, les réactions sont récurrentes : "on en a assez", "on n'y croit plus", "la confiance est brisée", "les politiques sont pourris".

"C'est la confirmation d'un mouvement qui s'est amorcé
depuis les années 80, où toutes les enquêtes montrent que la France est un pays
où la perte de confiance, en particulier à l'égard des personnes politiques, ne
cesse d'augmenter
", explique Pierre Lascoumes, directeur de recherche au
CNRS, spécialiste de la corruption et de son impact sur l'opinion.

La confiance des Français

En 2011, TNS Sofres a demandé aux Français si les hommes
politiques étaient plutôt honnêtes ou plutôt corrompus. Réponse : 72%
répondent "plutôt corrompus". "C'est le niveau le plus élevé que nous avons
recueilli depuis 1977
", explique Emmanuel Rivière, directeur du département opinion de l'institut.

"En 35 ans, la vision de la classe politique et de son
rapport à l'honnêteté a considérablement évolué. Tout au long des décennies 90
et 2000, la défiance a augmenté de manière quasiment continue avec un sentiment de
dégradation d'années en années, jusqu'à ce record de 2011 qui est peut-être en train d'être
battu.
"

Changer le regard des Français

"Ce qui fait défaut c'est une continuité dans l'action
gouvernementale
", estime Pierre Lascoumes. "La France est le pays
européen dans lequel il existe le plus grand nombre de réglementations sur la
vie politique. Ces mesures reposent sur des déclarations faites par des partis
ou par l'élu et il n'y a aucun moyen de contrôle. C'est une politique à deux
tiroirs : d'un côté on fait de l'affichage et de l'autre on se débrouille
pour que les moyens pour la mise en œuvre de ces mesures soient les plus
faibles possible.
"

La situation en Italie

La France n'est pas isolée. A Rome, la population est aussi désabusée qu'en France,
voire plus. Tous les jours, les pages des journaux sont remplies de scandales. Un
peu à contrecoeur, les partis ont fait des efforts pour écarter de leurs listes
les candidats les moins présentables.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.