Les aventuriers, France info

Tour de France à pied

Marcher pour ceux qui ne peuvent pas marcher. Un jeune couple fait le tour de France à pied au profit de Handicap International

(©)

Lui est un grand
voyageur. Laurent Granier, à peine diplômé d'une école de commerce, est parti
faire le tour du monde avec une bande de copains. Dix ans après, il ne cesse de
sillonner la planète. C'est même son métier aujourd'hui.

Elle aime bien
aussi aller au-delà des frontières. Aurélie Derreumaux a voyagé en Amérique du
sud avant de s'investir beaucoup dans des missions humanitaires.

Tous deux se
sont rencontrés à l'occasion de l'une de leurs pérégrinations. Et depuis l'été
dernier, le couple s'est lancé dans un tour de France à pied en longeant au
plus près la frontière. Partis de Braydunes dans le Nord, près de la Belgique,
ils sont aujourd'hui dans les Alpes. Ils sont partis dans le sens contraire des
aiguilles d'une montre et ont donc suivi le littoral dans le Nord, en
Normandie, en Bretagne, toute la façade Atlantique, ils ont longé les Pyrénées
puis la Méditerranée.

Leur but est
de marcher pour ceux qui ne peuvent pas marcher. Laurent et Aurélie offrent
leurs kilomètres parcourus à l'association Handicap International. Ils essaient
de vendre ces kilomètres 10€ l'unité à ceux qui vont à leur rencontre pour les
soutenir.

Jusqu'à
maintenant, Laurent Granier et Aurélie Derreumaux ont aussi profité de
l'hospitalité des gens à chaque étape. Tous les 20 à 30 kilomètres, ils sont
hébergés par des inconnus qui parfois forment une véritable chaine de
solidarité entre amis ou parents.

Dans les
Alpes, les conditions sont plus difficiles. Laurent Granier s'y attendait, mais
pas à ce point...

"On savait que ça allait être le gros morceau de ce
voyage, et ça l'est effectivement. Il y a encore beaucoup de neige dans les
Alpes, donc beaucoup de franchissement de cols en raquettes, en crampons. C'est
compliqué. Ca monte et ça descend, beaucoup, beaucoup de dénivelés. C'est
vraiment un très beau morceau mais c'est aussi la partie la plus difficile de
notre voyage jusqu'à maintenant. Il a encore neigé hier et avant-hier. Donc, à
deux mille mètres d'altitude, c'est vraiment une grande traversée des Alpes
avec la neige et toute l'aventure qui l'accompagne. On est vraiment au tout
début de la saison, il n'y a vraiment personne. On est tout seul. Dans la
neige, on est les premiers à passer, dans les hautes herbes aussi. On a les
refuges pour nous tout seul. On rencontre beaucoup, beaucoup moins de monde que
sur la côte."

Laurent
Granier et Aurélie Derreumaux avaient prévu leur tour de France à pied en un
an. Finalement, ils mettront un peu plus. Ils comptent être de retour à
Braydunes dans le courant du mois d'octobre.

(©)