Les aventuriers, France info

La quête de "L'Oiseau blanc"

Quand il se lance dans la quête de "L'Oiseau blanc", Bernard Decré n'a pas d'autre but que de rendre justice à deux héros de la Première guerre mondiale, les pilotes Nungesser et Coli.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

L'Oiseau blanc , c'est cet avion piloté par deux as de la
Première guerre mondiale, Charles Nungesser et François Coli. Ils ont quitté Le
Bourget à l'aube du 8 mai 1927 avec l'intention d'amerrir devant la statue de
la Liberté et d'être ainsi les premiers à avoir traversé l'Atlantique. On connaît
la suite. Ils ne sont jamais arrivés à New York.

Dans un
livre paru chez Arthaud : L'oiseau blanc, l'enquête vérité , Bernard
Decré
reconstitue quasiment chaque minute de cette aventure.

Nungesser
et Coli participent à un défi lancé par les Américains avec à la clef, une
petite fortune pour celui qui réussit l'exploit. Il y a quatre avions engagés du côté américain et un
du côté français. C'est l'outsider qui l'emporte 11 jours plus tard, Charles Lindbergh
à bord du Spirit of St Louis . Lindbergh sera le héros, Nungesser et Coli passeront
aux oubliettes. A l'époque, on est persuadé qu'ils n'ont même pas franchi la
Manche !

Bernard
Decré qui est pilote, marin et entrepreneur est convaincu qu'ils sont allés
bien plus loin. Il y a sept ans, il se lance dans une incroyable enquête pour
rendre aux deux Français leur véritable mérite. Après 35 heures d'un vol
éprouvant, Nungesser et Coli ont échoué près de Terre Neuve. Ils sont encore vivants
mais leur avion coule et les deux hommes ne survivent pas dans l'eau glacée.
Bernard Decré est persuadé qu'ils sont des victimes collatérales de la guerre
que se livrent les gardes côtes américains et les contrebandiers d'alcool. Nous
sommes en pleine prohibition aux Etats-Unis.

Avec l'aide
de l'entreprise Safran, Bernard Decré effectue des fouilles au large de Terre
Neuve. Il recherche le moteur de L'Oiseau blanc , mais c'est surtout dans les
archives officielles qu'il découvre la vérité... "On a trouvé
les éléments suffisants pour prouver qu'ils ont traversé dans les archives.
Alors c'est moins spectaculaire que de trouver le moteur sous l'eau. Ça, c'est
certain. Mais, déjà, les documents que l'on a trouvés dans les archives à
Washington, des archives officielles du gouvernement américain, de trouver des
documents disant : "On est à côté de deux ailes blanches (des documents
des coast guards), on est à côté de deux ailes blanches, l'une au-dessus de
l'autre (n'oubliez pas que c'est un biplan), sans concrétions (cela veut que
cela ne fait pas longtemps qu'elles sont dans l'eau), on est sans doute à côté
de l'épave de Nungesser et Coli, que doit-on faire ? Ils demandent à leurs
chefs. Et ça, ce n'est pas une fois, mais je suis tombé sur d'autres documents.
Le CG231, CG, ça veut dire Coast Guard, a remonté les morceaux d'ailes."

Bernard
Decré ne désespère pas de retrouver le moteur de L'Oiseau blanc , une pièce de 450
kg. Il se donne encore deux ans pour y parvenir. Mais même sans cette preuve
matérielle, il sait que Nungesser et Coli sont les vrais héros.

(©)