Cet article date de plus de huit ans.

Au cœur de la musique maghrébine à Lyon

écouter (5min)
Un coffret de trois CD et une exposition rappellent l'histoire des productions de la Place du Pont. Bertrand Dicale évoque ces trente ans de musiques nord-africaines produites et consommées en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

A Lyon, la place du Pont, au cœur du quartier de la Guillotière, s'appelle
place Gabriel Péri depuis 1947. Mais pour beaucoup de gens habitant le quartier,
c'est resté la place du Pont et c'est l'épicentre d'un phénomène musical mal
connu de la plupart des Lyonnais eux-mêmes. Dans des petites boutiques et des
arrière-salles de bistrot sont nés des labels
– pas vraiment des maisons de
disques, parce qu'ils éditaient surtout des cassettes audio – mais des
producteurs de musique qui ont enregistré des milliers de chansons pendant des
décennies.

Et il sort ces jours-ci un coffret de 3 CD intitulé Maghreb-Lyon,
place du Pont production, 1972-1998
, un coffret qui raconte l'histoire de
la musique créée et enregistrée par les immigrés d'Afrique du nord à Lyon
pendant une trentaine d'années.

Dans cette chronique, vous entendez des extraits de  :

404 Kahla par Tazi Boukhari (ss date)

Comment faire ? par Tazi Boukhari et Aouicha (1972)

France y afranca par Zaïdi el Batni (1986)

J'en ai marre par Omar el Maghrebi (1987)

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Vous pouvez aussi retrouver sur le
site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série d'été
La Face cachée des
tubes.

Pendant le Tour de France, nous vous
avons proposé, en vingt-trois épisodes, la chronique Ces chansons qui
font le Tour
.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.