Y a-t-il eu "huit millions de premières demandes d'asile faites sur le sol européen en 10 ans", comme l'affirme Marion Maréchal ?

Si le chiffre de huit millions de demandes d'asile avancé par la candidate Reconquête! aux européennes est exact, il est important de rappeler que moins de la moitié de ces demandes sont acceptées et que pour la plupart, elles concernent des familles qui fuient des zones de guerre.
Article rédigé par Antoine Deiana
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Marion Maréchal, tête de liste Reconquête aux élections européennes 2024. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Selon Marion Maréchal, tête de liste Reconquête! aux élections européennes, il faut renforcer les frontières de l'Europe pour faire face à l'immigration massive, la preuve, selon elle avec ce chiffre, "en 10 ans, il y a huit millions de premières demandes d'asile qui ont été faites sur le sol européen", dit-elle. Derrière ce vrai chiffre, il est important de rappeler le taux d'acceptation de ces demandes et le profil des demandeurs.

Toutes les demandes ne sont pas approuvées 

Le chiffre avancé par Marion Maréchal est vrai, selon les chiffres de l'agence de l'Union européenne pour l'asile (page en anglais), sur ces dix dernières années, l'UE a bien enregistré environ huit millions de primo demandes d'asile. Sauf que dans le détail, on observe que moins d'une demande sur deux est acceptée, c'est même une demande sur trois certaines années, comme entre 2018 et 2021.

On constate que le taux de demandes approuvées varie énormément selon les pays d'origine des demandeurs. Par exemple, en 2023, neuf demandes sur dix d'asile venant de Syriens ont été acceptées en première instance, contre moins d'une sur dix pour les demandeurs colombiens ou encore marocains.

Le profil des demandeurs

On observe beaucoup de disparités entre les taux d'approbation des demandes d'asile, cela dépend du profil des demandeurs et surtout de leur pays d'origine. Ce sont des personnes qui fuient la plupart du temps des guerres, des régimes autoritaires ou des persécutions dont ils affirment faire l'objet dans leur pays. Cela fait d'ailleurs partie des critères à respecter pour que sa demande ait une chance d'être acceptée.

Si on regarde le nombre de demandeurs d'asile sur ces dix dernières années, on observe des pics en fonction de zone de conflits ou d'instabilité politique. Par exemple, en 2015 et 2016, un peu plus de 700 000 Syriens ont fui le régime autoritaire de Bachar El-Assad vers l'Europe et ont fait une demande d'asile. Ces deux années-là, 97% de leurs demandes ont été acceptées par l'Union européenne. 

Parmi les pays les plus représentés chez les demandeurs d'asile, on retrouve la Syrie, l'Afghanistan, la Turquie ou encore le Venezuela. Derrière chacun de ces pays, une situation spécifique qui explique ces nombreuses demandes. Par exemple, depuis 2021, le nombre de demandeurs d'asile venus d'Afghanistan a doublé et cela s'explique par le retour au pouvoir des Talibans qui imposent strictement les lois de la charia dans le pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.