Le vrai du faux, France info

Vrai du faux. Non, Marine Le Pen n'a pas été reçue par Israël en juin dernier

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, l'affirmation selon laquelle Marine Le Pen aurait été reçue en Israël, contrairement à des parlementaires d'extrême-gauche. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
Antoine KrempfRadio France

Mis à jour le
publié le

La présidente du Front national Marine Le Pen, le 8 octobre 2017.
La présidente du Front national Marine Le Pen, le 8 octobre 2017. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Marine Le Pen a-t-elle été reçue en Israël en juin dernier ? C'est en tout cas ce qu'a affirmé Pierre Laurent, jeudi 16 novembre sur franceinfo. Le secrétaire national du Parti communiste français a dénoncé l'interdiction faite par Israël à plusieurs parlementaires du PCF et de La France insoumise de voyager dans l'Etat hébreu et les territoires palestiniens. Une décision d'autant plus incompréhensible d'après Pierre Laurent qu'Israël aurait reçu la présidente du Front national au mois de juin dernier.

"Je rappelle qu'Israël a reçu en grande pompe Marine Le Pen au mois de juin dernier. J'ai du mal à comprendre pourquoi des parlementaires français attachés, eux, à la relance du processus de paix entre Israël et la Palestine, pourraient ne pas entrer sur le territoire palestinien", a déclaré Pierre Laurent

C'est faux. "Ce n'est pas du tout le cas, c'est complètement faux", affirme Aliza Bin Noun, l'ambassadrice d'Israël en France. Elle réaffirme le fait qu'Israël ne discute pas avec le Front national. "La position du gouvernement israélien est très claire contre ce parti qui n'a pas changé ses positions par rapport ni à Israël ni au monde juif. Nous n'avons aucun lien avec ce parti, jamais".

Pierre Laurent s'est donc trompé. Ça peut arriver. D'ailleurs, le secrétaire national du PCF a fait son mea culpa sur son compte Twitter, après l'interview jeudi. Pierre Laurent a expliqué qu'il s'est emmêlé les pinceaux, que ce n'est pas Marine Le Pen qui a visité Israël mais, dit-il,  Nicolas Bay, secrétaire général du Front national. Il aurait été reçu par le ministre de la Santé en janvier. Le député FN du Gard Gilbert Collard se serait, lui, rendu dans l'Etat hébreu en juin 2016.  

Malheureusement, c'est encore une erreur. Gilbert Collard affirme qu'il devait effectivement aller en Israël "à titre privé" en juin 2016 mais il a finalement renoncé. Quant à Nicolas Bay, il a effectivement fait une visite en Israël en janvier dernier, mais elle ne s'est pas faite en grande pompe. Rien d'officiel dans cette visite. Les seules rencontres un peu marquantes que le secrétaire général a fait sur place sont un échange éclair avec le ministre de la Santé et un bout de repas avec un haut gradé de l'armée. Mais les deux Israéliens ont ensuite affirmé qu'ils ne savaient absolument pas qui était Nicolas Bay à ce moment-là.

Ceci dit, le Front national de Marine Le Pen multiplie effectivement les tentatives de rapprochement avec l'Etat israélien. En 2011, déjà, Louis Alliot, vice-président du parti, avait fait une visite "exploratoire pour tester les idées du FN prosioniste". À l'époque, le numéro 2 du parti affirmait que Marine Le Pen finirait par être reçue en Israël, ce qui n'est donc toujours pas le cas. Et à écouter l'ambassadrice de l'Etat hébreu en France, ce n'est d'ailleurs pas du tout à l'ordre du jour.

En résumé, Marine Le Pen n'est pas allée en Israël en juin dernier et Gilbert Collard n'est pas allé dans l'Etat hébreu en juin 2016. En revanche, Nicolas Bay y a fait un déplacement en janvier mais il n'avait rien d'officiel et le secrétaire général du FN n'a pas été reçu en grande pompe. 

La présidente du Front national Marine Le Pen, le 8 octobre 2017.
La présidente du Front national Marine Le Pen, le 8 octobre 2017. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)