Cet article date de plus de six ans.

Ryanair vaut trois fois et demi plus cher qu'Air France ?

écouter (5min)
Selon le ministre des Transports, Alain Vidalies, la valeur boursière d'Air France est de deux milliards d'euros alors que celle de Ryanair est de sept milliards d'euros. Faux : la valeur boursière de Ryanair, la compagnie à bas-coût irlandaise, est de 18 milliards d'euros, soit dix fois celle d'Air France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (© Maxppp)

De quoi parle un ministre des Transports en ce moment ? D'Air France bien sûr. Et Alain Vidalies se désole en comparant la valeur en bourse de la compagnie française à la petite irlandaise qui est montée très haut, Ryanair : "Sur le plan boursier, la capitalisation n'est que de deux milliards, Ryanair, c'est sept milliards. C'est donc une société qui est fragile ".

Dix fois la valeur

Le ministre des Transports pose le bon diagnostic, mais se trompe de chiffres. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, il est encore trop optimiste. Ryanair ne vaut pas trois fois-et-demi plus cher qu'Air France en bourse, mais dix fois plus cher. La capitalisation boursière, c'est à dire la valeur de l'ensemble des actions, est d'1,8 milliard d'euros pour Air France et de 18,2 milliards d'euros pour Ryanair. Ces chiffres sont consultables sur le site de référence Bloomberg.

Confiance perdue

La cause tient presque en un mot : la confiance. Air France a perdu celle des investisseurs. Son action, au moment de la privatisation en 2004 valait 14 euros. Aujourd'hui elle en vaut 6.

D'un côté on a Ryanair : une compagnie qui a conquis le marché du moyen-courrier : 100 millions de passagers, un milliard d'euros de bénéfice, des coûts de production très bas, une flotte ultra-spécialisée avec un seul type d'avion, c'est moins cher et plus facile à entretenir. Et donc une action à 70 euros pièce.

De l'autre, Air France, qui a raté le virage des compagnies à bas coût et peine à développer la sienne, Transavia, avec des coûts de production sans rapport; le plan Perform 2020 et ses restructurations douloureuses. Maintenant ces images de violence qui ont fait le tour du monde et la commande annulée de Boeing 787 ultra modernes. Pas vraiment l'incarnation du développement dynamique.

80 ans d'expérience

La correction est sévère pour une compagnie de 80 ans d'expérience, un réseau mondial, des créneaux dans les plus grands aéroports - les fameux et précieux slots - à commencer par les énormes plateformes parisiennes. 250 avions, la plupart possédés en propre, un groupe international et diversifié. Incomparable avec par exemple l'irlandaise Aer Lingus : 50 avions, un réseau peu dense, une base à Dublin, aéroport très secondaire. Pourtant cet été elle a été rachetée par British Airways pour 1,4 milliards d'euros : 400 millions de moins seulement que la valeur boursière d'Air France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.