Le vrai du faux, France info

On vous explique pourquoi il ne faut pas confondre retraite minimum et minimum vieillesse

Dans les débats sur la réforme des retraites, certains termes engendrent des confusions, parfois entretenues par les hommes politiques. Par exemple, la retraite minimum et le minimum vieillesse n'ont rien à voir l'un avec l'autre. 

Comment partir plus tôt à la retraite ?
Comment partir plus tôt à la retraite ? (JOEL SAGET / AFP)

Le débat sur la réforme des retraites fait rage depuis plusieurs mois. Mais dans un dossier particulièrement ardu, les différents interlocuteurs mélangent parfois les données. La retraite minimum est régulièrement comparée au minimum vieillesse. Pourtant, il ne s'agit pas du tout de la même chose. La Cellule Vrai du faux vous aide à les distinguer.

Un "minimum vieillesse" pour tous, peu importe le parcours professionnel

L'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) est versée par les caisses de retraites. Elle ne dépend pas de la carrière ou du parcours. Elle est destinée aux personnes de plus de 65 ans qui n'ont pas de revenus ou touchent moins de 868 euros par mois. L'allocation peut alors compenser jusqu'à atteindre cette somme. Pour un couple, le plafond est de 1 348 euros par mois.

L'Aspa peut s'ajouter à d'autres aides comme les allocations logement ou les prestations familiales. Un décret publié en 2018 prévoit la revalorisation de cette allocation le 1er janvier 2020 : 903 euros par mois pour une personne seule, 1 402 euros pour un couple.

Une "retraite minimum" pour ceux qui partent à taux plein

Le minimum contributif est versé par la Sécurité sociale à une personne qui a droit à une retraite à taux plein, c'est-à-dire qui a travaillé jusqu'à 67 ans (taux plein automatique, quel que soit le nombre de trimestres acquis) ou validé suffisamment de trimestres. Pour un salarié du privé ou un indépendant, ce minimum est de 636 euros par mois, peu importe le nombre de trimestres de cotisation. Mais il augmente à 696 euros par mois si le retraité a cotisé plus de 120 trimestres (30 ans).

Pour les fonctionnaires, après 40 ans de cotisations et un départ à la retraite à 67 ans, le minimum garanti est de 1 167,32 euros par mois. S'il a cotisé moins longtemps, sa pension est calculée au prorata et versée après ses 67 ans.

Dans son rapport publié en juillet, le Haut commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye propose de "garantir dans la durée le principe d’une retraite minimale à 85% du Smic au moment du départ en retraite". En 2019, cela représenterait 1 023,40 euros pour tous les retraités à taux plein, indépendamment de leur statut.

Comment partir plus tôt à la retraite ?
Comment partir plus tôt à la retraite ? (JOEL SAGET / AFP)