Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Non, il n'y aura pas de nouvelle taxe visant les particuliers utilisant Le bon coin ou Blablacar

C'est un article du JDD qui a semé le trouble parmi les internautes. Son titre : "Le Bon Coin", "Blablacar" : les revenus des particuliers bientôt taxés”. De quoi étonner les utilisateurs de ces plateformes. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le site LeBonCoin
Le site LeBonCoin (AFP)

L’article à l'origine de la rumeur évoque le texte du gouvernement contre la fraude fiscale, en débat depuis mardi en Commission des finances à l'Assemblée nationale. Ce texte prévoirait de taxer les revenus des particuliers perçus sur ces plateformes d'économie collaborative.  

Et le projet d’une nouvelle taxe, ça fait forcément réagir, notamment sur Facebook.  

Des milliers de partages et une inquiétude grandissante qui ont fait réagir la Direction générale des Finances publiques. Elle a pris la parole pour démentir l'arrivée d'une telle taxe générée sur les revenus des particuliers, même si le but du texte est bel et bien d’imposer les revenus tirés des plateformes collaboratives.  

Pas de nouvelle taxes pour les particulier mais qu’est-ce qui va changer pour les utilisateurs des sites comme Blablacar, Airbnb ou Le Bon Coin ?  

C’est un peu technique. Aujourd'hui, ces plateformes ont l'obligation d'envoyer à leurs clients un récapitulatif des revenus à déclarer au fisc. Ce qui devrait changer, c'est que ces informations seront à l'avenir directement transmises à l'administration fiscale. L'obligation concernerait 276 plateformes d'économie collaborative. Mais il n’y a pas de quoi faire frémir les millions d'utilisateurs qui utilisent ces services. Pour la grande majorité d’entre eux, leurs revenus générés sur ces sites ne dépassent pas les 400 euros par an. Le covoiturage occasionnel ou la vente occasionnelle de biens conservent leur caractère non imposable. Si une plateforme se limite à mettre en relation des personnes, sans avoir connaissance du montant de la transaction, comme souvent sur Le bon coin, elle n'entre pas dans le champ de l'obligation déclarative.
Par contre, les autres activités déjà imposées le resteront, comme les locations touristiques de résidences principales ou secondaires, les locations de véhicules personnels ou les prestations de services.  

En résumé, le projet de loi ne crée pas une nouvelle taxe mais une obligation déclarative auprès de l'administration fiscale pour ces plateformes à partir de 2020. Ces mesures devraient être votées à l'automne.

Le site LeBonCoin
Le site LeBonCoin (AFP)