Le vrai du faux, France info

Nicolas Hulot : "Il y a une multiplication d'événements climatiques" en France

"On voit bien qu'il y a une multiplication des événements climatiques. Qui pèsent déjà très lourdement, y compris sur nos économies", affirme le militant écologiste. Vrai ou Faux ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Nicolas Hulot affirme qu'il y a "une multiplication d'événements climatiques" en France © Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Alors que s'ouvre ce mardi une conférence internationale sur le climat à New York, Nicolas Hulot affirme à tort qu'en France, il y a "une mutliplication d'événements climatiques ".

(Nombre de tempêtes sur la France ces 50 dernières années © Météo-France)

D'après Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo-France, "il n'y a pas d'augmentation de tempêtes ou d'inondations sur la France sur les 50 ou 100 dernières années. Dans notre pays, il y a toujours eu des événements climatiques extrêmes comme les pluies cévennoles de la semaine dernière. On a des traces de pluies diluviennes de ce type qui remontent au 12e siècle ". 

(Nombre d'épisodes de pluies diluviennes sur la France depuis 50 ans © Météo-France)

Une facture de 34 milliards d'euros

Nicolas Hulot a en revanche raison d'affirmer que ces événements climatiques "pèsent lourdement sur nos économies ". D'après la Fédération française des sociétés d'assurance, la facture s'élève à 34 milliards d'euros sur les 20 dernières années. Et 2,5 milliards rien pour l'année 2013.

Mais il faut distinguer les "événements climatiques extrêmes" (tempêtes, cyclones, canicules) et les "événements locaux" comme les orages ou la grêle, par exemple. Ce sont ces derniers qui coûtent le plus cher : 60% de la facture totale.

Vers "une multiplication des événements climatiques"

Nicolas Hulot a peut-être raison trop tôt sur la "multiplication des événements". Si rien n'est fait, les experts du Giec craignent une augmentation de la fréquence du nombre d'événements extrêmes d'ici une quinzaine d'années. Une tempête comme Xynthia pourrait frapper la France tous les 60 ans au lieu de 120 actuellement. Et la canicule de 2003 pourrait se répéter tous les 10 au lieu de 20 aujourd'hui. 

Conséquence, la facture pourrait grimper de 13 milliards d'euros supplémentaires dans les 20 prochaines années, d'après les estimations de la Fédération française des sociétés d'assurance.

Sources 

Le livre blanc du projet Escrime

La note de synthèse de la Fédération des sociétés d'assurance

Les événements climatiques extrêmes, nouvelle réalité (Le Monde )

Le plus numérique du Vrai du faux 

C'est une photo incroyable : 11 petits bébés alignés en rang d'oignon sur la table d'une maternité indienne. On voit également la mère et son énorme ventre.

En fait, d'après le Times of India , cette photo a été prise dans la maternité de l'hôpital de Surat le 11 septembre 2011 lors de la naissance de 11 enfants... de sept couples différents.

(Nicolas Hulot affirme qu'il y a "une multiplication d'événements climatiques" en France © Maxppp)