Le vrai du faux, France info

Les péages ont moins augmenté depuis la privatisation ?

D'après Pierre Coppey, patron de Vinci autoroutes, "depuis 2006, les tarifs augmentent moins qu'avant la privatisation". Vrai, mais le patron de Vinci autoroutes oublie de dire que les péages ont augmenté largement au-delà l'inflation depuis quelques années.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Le patron de Vinci autoroutes affirme que les tarifs de péages ont moins augmenté depuis 2006 © Maxppp)

Depuis la privatisation, la hausse annuelle des péages pour les voitures est en moyenne d'1,8% contre un peu plus de 2% entre 2001 et 2007. La différence n'est pas franchement flagrante mais Pierre Coppey a donc plutôt raison. Pour un trajet entre Paris et Marseille par exemple, l'augmentation est d'1,75 euro sur les deux dernières années.

Augmentations plus fortes que l'inflation

Sauf que le patron de Vinci autoroutes oublie de dire plusieurs choses. D'abord, la hausse autorisée des péages par l'Etat est indexée sur un pourcentage de l'inflation, 70% en règle générale. Mais depuis dix ans, d'après l'Autorité de la concurrence, les tarifs montent bien plus vite que l'inflation. Cette année, alors que l'inflation est quasi nulle, les péages ont augmenté d'un peu plus d'1%.

Pourquoi les tarifs augmentent plus que l'inflation ?

Les sociétés d'autoroute le justifie par les investissements supplémentaires qu'elles doivent réaliser, notamment pour entretenir ou moderniser les quelque 9.000 km d'autoroute sous concession du pays. Elles peuvent également répercuter la taxe d'aménagement du territoire qui sert à financer les lignes en déficit de la SNCF.

Des hausses inégalement réparties

En moyenne, d'après le site l'Internaute, il faut compter 9 centimes d'euros par km d'autoroute. Mais les prix sont effectivement très variables d'un tronçon à l'autre.

Il faut par exemple débourser un peu moins de 14 centimes d'euros pour emprunter l'autoroute de la Maurienne entre Lyon et Modane, en Savoie. C'est l'une des autoroutes les plus chères de France.

Mais cela n'a pas empêché la société concessionnaire d'augmenter ses tarifs de 2,3% cette année, largement au-dessus de la hausse moyenne en 2014.

Chiffre d'affaires en hausse de 26%

Pour autant, après le rapport de la Cour des comptes de 2008 et la prise de position de l'Etat en 2011, les sociétés d'autoroutes se sont engagés à ne plus pratiquer le "foisonnement", qui consistait à appliquer les plus fortes hausses sur les tronçons les plus fréquentés. 

Malgré cela, d'après l'Autorité de la concurrence, ce n'est pas l'augmentation du trafic routier, ni l'ouverture de nouvelles sections d'autoroute mais bien la hausse continue des tarifs de péages qui expliquent l'explosion du chiffre d'affaires des sociétés concessionnaires : + 26% depuis la privatisation. 

Sources

Les principaux tarifs des autoroutes, ASFA 2014

Augmentation de tarifs de l'autoroute de la Maurienne, SFTRF, février 2014

L'avis de l'Autorité de la concurrence sur la rentabilité des autoroutes, septembre 2014

Exécution et contrôle des contrats de concession d'autoroutes et ouvrages d'art, ministère du Transport 2013

Rapport de la Cour des comptes sur les péages autoroutiers, Cour des comptes 2008

Les prix à la consommation, Insee novembre 2014

(Le patron de Vinci autoroutes affirme que les tarifs de péages ont moins augmenté depuis 2006 © Maxppp)