Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Oui, un train Marseille / Nice était plus rapide en 1970 qu'en 2018

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Ce vendredi, un train plus rapide en 1970 qu'en 2018.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un TGV à quai, gare Saint-Charles, à Marseille.
Un TGV à quai, gare Saint-Charles, à Marseille. (MAXPPP)

Le délégué général de La République en marche et secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, invité de Franceinfo jeudi 15 mars matin, était venu à notre micro avec un chiffre choc dans ses valises pour montrer que la SNCF a des progrès à faire : "Un train qui allait de Marseille à Nice en 1970 allait 25 minutes plus vite qu'un train aujourd'hui."

C'est vrai. Alors comment vérifier ? Pour le trajet en 2018, c'est facile : il suffit de faire une réservation sur internet. Marseille / Nice, le trajet le plus court, c'est 2h33 aujourd'hui. Mais comment trouver les temps de trajets pour 1970 ? Il existe une solution, c'est de consulter le "Chaixe", c'est l’indicateur ferroviaire lancé en 1846, une publication annuelle des horaires des chemins de fer. Cette bible est presque introuvable, mais Éric Boisseau, expert en mobilité, ancien représentant régional de la Fédération nationale des usagers des transports publics en Languedoc-Roussillon, a réussi à mettre la main dessus : "J'ai recherché dans ma base documentaire, et j'ai retrouvé l'horaire du train TransEurope Express dénommé le Ligur et son temps de parcours dans les années 1970 était autour de 2h10." 

Le Ligur est à l'époque el train qui assure la liaison entre Marseille et Milan, via Nice, en sept heures. Un train de luxe qui n'a pas la même fonction que les TER d'aujourd'hui. "Un train exclusivement première classe, précise Éric Boisseau. De grand confort, qui s'arrêtait dans un nombre très réduit de villes intermédiaires : Cannes, Antibes, Toulon, Marseille, pas plus." Un train de luxe, onéreux, avec moins d'arrêts qu'aujourd'hui, qui succombera ensuite à la concurence de l'avion, qui propose des prix de plus en plus compétitifs. Un projet de ligne TGV Paris / Nice a été abandonné mais il y a un autre projet dans les cartons : à l'horizon 2030, une nouvelle ligne Marseille Nice qui permettrait un gain de temps de 49 minutes entre les deux villes. Ce qui permettrait un trajet plus rapide qu'en 1970.

Un TGV à quai, gare Saint-Charles, à Marseille.
Un TGV à quai, gare Saint-Charles, à Marseille. (MAXPPP)