Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Twitter fait le ménage, des internautes crient au complot

En pleine opération de nettoyage de sa plateforme, le réseau social a pris les internautes français par surprise en suspendant, en attente de vérification, de nombreux comptes. D'aucuns y ont vu une tentative de censure.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un utilisateur de Twitter, le 27 mars 2018. 
Un utilisateur de Twitter, le 27 mars 2018.  (DIPTENDU DUTTA / AFP)

Réveil brutal sur le Twitter français. Mardi 31 juillet au matin, de nombreux usagers du réseau social ont eu la désagréable surprise de voir leur compte suspendu, la plateforme leur demandant, pour rétablir le profil, de vérifier leur identité en renseignant leur numéro de téléphone. Une fois la chose faite, seconde vague d'étonnement, les compteurs d'abonnements des uns et des autres affichent des baisses drastiques, voir un zéro pointé.

Bon nombre de comptes actifs politiquement - à gauche comme à droite - étant touchés, il n'en fallait pas plus pour que souffle sur le réseau un petit vent de paranoïa, et que soit rapidement avancée la théorie d'une censure pure et simple, orchestrée par l'Élysée, dont le locataire est bien embêté par l'affaire Benalla et l'écho très fort rencontré par le scandale en ligne, sur Twitter tout particulièrement. Le mot-clé #censuretwitter s'est ainsi retrouvé en tête du classement des sujets les plus discutés en France.

Twitter avait annoncé sa chasse aux faux comptes 

Plusieurs éléments permettent d'en douter fortement. D'une part, il est assez peu probable qu'une entreprise privée américaine vienne prendre ses ordres - tout particulièrement dans le domaine de la liberté d'expression - auprès des pouvoirs publics français, ne serait-ce que parce que, au-delà des considérations éthiques, ce serait commercialement suicidaire.

D'autre part, Twitter a très publiquement annoncé son intention de passer la plateforme au crible à la recherche de faux comptes et d'usagers inactifs. Et le réseau a bien prévenu que l'opération allait entraîner des baisses en terme d'abonnés. Certes, il semble que sa mise en oeuvre en France se soit faite de façon très maladroite, ce qui expliquerait que bon nombre d'usagers tout à fait réels se soient retrouvés suspendus. Mais de complot, a priori, point de trace. Sinon, c'est que nous avons eu affaire à la tentative de censure la plus terriblement ratée de l'histoire de l'humanité.

Un utilisateur de Twitter, le 27 mars 2018. 
Un utilisateur de Twitter, le 27 mars 2018.  (DIPTENDU DUTTA / AFP)