Cet article date de plus de quatre ans.

Le vrai du faux. Non, un migrant musulman ne frappe pas, dans une vidéo, un Néerlandais en béquilles

écouter (2min)

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, des vidéos islamophobes partagées par Donald Trump sur Twitter.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Donald Trump a retweeté trois vidéos de la vice-présidente du parti d'extrême-droite britannique Britain First, mercredi 29 novembre. (CAPTURE ECRAN TWITTER)

Mercredi 29 novembre, Donald Trump a relayé des vidéos islamophobes sur Twitter à ses 43 millions d'abonnés. En effet, le compte officiel du président américain a partagé trois messages du compte de la vice-présidente du parti d'extrême-droite britannique Britain First. Jayda Fransen est connue pour relayer beaucoup de vidéos anti-islam sur Twitter et Facebook. L'année dernière, elle a également été inculpée pour harcèlement religieux après avoir injurié une femme voilée dans la rue. 

Dans la première vidéo, on voit un jeune homme agresser physiquement un autre adolescent avec des béquilles. La scène dure une trentaine de secondes et voici le message qui l'accompagne : "Un migrant musulman frappe un garçon néerlandais en béquilles." La deuxième vidéo partagée par Trump s'intitule "Un musulman détruit une statue de la vierge Marie". On y voit un homme barbu en djellaba jetant effectivement à terre une statue de la vierge. Enfin, la troisième vidéo, visiblement tournée au smartphone depuis une fenêtre, se nomme "Des islamistes poussent un adolescent du toit et le battent à mort".

Ces vidéos sont totalement tirées de leur contexte. En effet, la première apparition de la vidéo de l'homme qui détruit la vierge Marie date de 2013. Elle a notamment été utilisée à l'époque par le régime de Bachar Al-Assad pour prouver que les rebelles syriens étaient surtout des islamistes. Les images de l'adolescent jeté du toit, elles, nous viennent d'Egypte et plus précisément d'Alexandrie. Elle a été tournée en juillet 2013, lors d'affrontements entre forces de l'ordre et partisans de l'ancien président Morsi. L'adolescent en question était musulman et ses agresseurs ont été condamnés à mort, comme le raconte la BBC (article en anglais).  

Enfin, la troisième vidéo se déroule effectivement aux Pays-Bas, en mai dernier, mais l'agresseur n'est pas absolument pas un migrant. Ce Néerlandais a été arrêté quelques jours après la diffusion de la vidéo, grâce à une enquête de police, comme l'explique un communiqué de la police néerlandaise. Personne ne sait s'il est musulman ou si la religion a un quelconque lien avec l'agression.  

En résumé, mieux vaut éviter de partager une vidéo qui joue sur l'émotion, la haine et dont on ne nous donne pas le contexte. C'est le meilleur moyen d'éviter de détourner une vidéo comme l'a fait Donald Trump.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.