Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Non, une box internet ne consomme pas autant d'électricité qu'un lave-vaisselle

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la consommation électrique d'une box internet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Illustration. Ordinateur.
Illustration. Ordinateur. (CLAUDE PRIGENT / MAXPPP)

C’est la mode du moment. Depuis que François Hollande a expliqué sur France Inter qu’il éteignait les lumières de l’Elysée en partant le soir, tous les politiques expliquent ce qu’ils font au quotidien pour sauver la planète. Et voici donc ce qu'affirmait le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, lors de son passage sur franceinfo mardi 27 novembre : “J'ai appris, parce qu'on apprend chaque jour -ce sont mes enfants qui m'apprennent ça- qu'une box branchée toute la journée consommait autant qu'un lave-vaisselle à la fin de l'année. Et bien moi désormais quand je quitte mon domicile, j'éteins ma box. Voilà.

Plutôt faux

Un lave-vaisselle, si on le fait tourner en moyenne cinq fois par semaine, cela correspond à une consommation d’électricité annuelle comprise entre 250 et 300 kw/h, selon l’âge et la catégorie énergétique du lave-vaisselle

En ce qui concerne les box internet, cela dépend de la marque, de l'utilisation du boîtier (internet uniquement ou couplage avec téléphone et télévision), s’il est actif 24h/24 ou en mode veille une partie de la journée, etc. Ceci dit, en moyenne, pour les principaux fournisseurs, comptez entre 140 et 200 kWh par an.

L'équivalent d'un frigo récent et économe

Bref, les enfants de Benjamin Griveaux exagèrent un peu. il aurait été plus juste de dire à leur père qu’une box internet consomme environ la même chose sur un an qu’un frigo de bonne qualité ou qu’une télé LCD 80cm qu’on regarderait en moyenne 4 heures par jour.

Ceci dit, le meilleur moyen d’économiser, c’est donc bien de débrancher la box. Et pas seulement de la mettre en veille puisque les gains sont en fait minimes dans ce cas.

De plus en plus d'objets connectés à la box

Sauf que débrancher sa box entraîne deux ou trois effets désagréables, comme se couper du téléphone fixe s’il y est connecté, ou devoir relancer sa connexion à chaque fois qu’on a besoin d’internet.

Des petits soucis qui deviendront d'ailleurs de plus en plus gênants avec le développement des équipements en objets connectés : assistants vocaux, et tout ce qui est domotique : alarmes, frigos ou radiateurs connectés. D’après les estimations de l’institut GFK, chaque logement aura une trentaine d’objets connectés dans les deux ans qui viennent.

Illustration. Ordinateur.
Illustration. Ordinateur. (CLAUDE PRIGENT / MAXPPP)