Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Non, Christophe Castaner ne demande pas aux préfets de saisir toutes les armes

Antoine Krempf passe au crible un fait repéré dans les médias et sur les réseaux sociaux. Ce mardi, la fausse circulaire du ministre de l'Intérieur dans le cadre du mouvement des gilets jaunes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une fausse lettre de Christophe Castaner réclamant une saisie d\'armes sur l\'ensemble du territoire
Une fausse lettre de Christophe Castaner réclamant une saisie d'armes sur l'ensemble du territoire (capture d'écran Facebook)

C'est une lettre datée du 5 janvier dernier. Elle a été partagée des milliers de fois depuis sur les réseaux sociaux. Il faut dire qu'elle a tout d'un courrier officiel, de l'en-tête du ministère de l'Intérieur à la signature manuscrite de Christophe Castaner. On y voit même l'adresse postale de la place Beauvau et le numéro de téléphone du standard. 

Que dit ce texte ?

Voilà l'objet de la circulaire : "Mise en œuvre des procédures de saisie des armes de catégories B, C et D conformément à la loi n°2012-304 du 6 mars 2012." Concrétement, on nous raconte qu'au vu de "la situation actuelle et en prévision d'une aggravation insurectionnelle", les préfets doivent saisir toutes les armes détenues par les citoyens sur le territoire national.

Précision : lorsque l'on parle d'armes de catégories B, C et D, il s'agit de quasimment toutes les armes : du tir sportif à la chasse en passant par les armes de collection, les matraques ou encore les poignards.

Pourquoi c'est un faux document

Christophe Castaner a réagi rapidement sur les réseaux sociaux. Dans un message posté sur Twitter, le ministre de l'Intérieur dénonce une "fake news" : 

Par ailleurs, même sans ce message et malgré la "qualité" du faux document, il y avait déjà des indices qui auraient pu permettre de douter.

Par exemple, en regardant d'autres courriers publiés par le ministère de l'Intérieur, on peut se rendre compte qu'il y a un problème de police de caractère, notamment en haut du texte : 

La police de caractère utilisée sur le faux document (en haut) ne correspond pas à celle des documents officiels du ministère (en bas)
La police de caractère utilisée sur le faux document (en haut) ne correspond pas à celle des documents officiels du ministère (en bas) (Capture d'écran)

Deuxième élément : la signature de Christophe Castaner. On la retrouve assez facilement sur un moteur de recherche. Celle qui a été utilisée par fabriquer le faux document provient d'une lettre signée en 2015 par celui qui était alors député socialiste. 

Par ailleurs, Christophe Castaner semble avoir fait évoluer sa signature depuis 2015.

La signature utilisée dans le faux document (en haut) est celle d\'un document signé par Christophe Castaner en 2015. Elle ressemble pas à celle utilisée aujourd\'hui par le ministre (en bas)
La signature utilisée dans le faux document (en haut) est celle d'un document signé par Christophe Castaner en 2015. Elle ressemble pas à celle utilisée aujourd'hui par le ministre (en bas) (Capture d'écran)

Une fausse lettre de Christophe Castaner réclamant une saisie d\'armes sur l\'ensemble du territoire
Une fausse lettre de Christophe Castaner réclamant une saisie d'armes sur l'ensemble du territoire (capture d'écran Facebook)