Cet article date de plus de trois ans.

Le vrai du faux. L'inusable théorie du complot autour d'Apollo 11

écouter (3min)

Serpent de mer du conspirationnisme, la mission lunaire de 1969 est régulièrement mise en doute. Une vidéo virale récente le prouve une nouvelle fois.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les astronautes Neil Amstrong, Michael Collins et Buzz Aldrin, le 20 juillet 1969.  (NASA / MEDIADRUMWORLD.COM / MAXPPP)

C'est un classique, et même un symbole de ce qu'on appelle communément les théories du complot. Depuis que Buzz Aldrin et Neil Armstrong ont fait un fameux "petit pas" sur la Lune, en juillet 1969, de nombreuses voix se sont élevées pour mettre en doute la réalité de leur expédition, alimentant des dizaines de débats conspirationnistes, d'aucuns avançant que tout cela n'était qu'une mystification de la part du gouvernement américain pour remporter une victoire psychologique contre l'ennemi d'alors, l'URSS, et lui damer le pion dans le domaine de l'exploration spatiale.

Une interview de Buzz Aldrin relance les sites conspirationnistes 

Bien que régulièrement démontée par les scientifiques, l'idée du "moon hoax" s'accroche, et a connu une seconde jeunesse avec l'irruption du web dans nos vies. Ainsi, on voit régulièrement la théorie ressurgir, au gré de telle ou telle "révélation" virale. C'est encore le cas ces derniers jours, avec la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo présentant - selon les sites conspirationnistes qui s'en sont fait l'écho - une preuve du mensonge, apportée par Buzz Aldrin lui-même.

Datant de 2015, les images nous montrent l'astronaute vétéran interviewé par une petite fille. Elle lui demande notamment pourquoi plus personne ne tente d'aller sur la Lune depuis toutes ces années. Aldrin entame alors sa réponse en lançant "nous n'y sommes pas allés". Il n'en fallait pas plus pour que s'enclenche la machine à fantasmes, et que les complotistes y voient un aveu accablant. Sauf que, si l'on prend la peine d'écouter la suite de la réponse, tout cela s'effondre très vite.

Aldrin poursuit en effet en expliquant "si nous voulons continuer, nous devons savoir pourquoi cela s'est arrêté dans le passé". Sous-entendu, si nous voulons retourner sur la Lune, nous devons comprendre pourquoi nous avons cessé d'y aller. D'ailleurs, il précise quelques instants plus tard sa pensée, expliquant que, selon lui, le manque de moyens financiers et de volonté politique sont les raisons de l'arrêt des expéditions lunaires. Mais, à aucun moment, il ne laisse supposer que les missions du passé n'ont pas existé.

Notons, pour finir, qu'il est bon de se préparer à un retour massif, d'ici un an, des théories du complot autour de la conquête de la Lune. On fêtera en effet en juillet 2019 les cinquante ans d'Apollo 11. Un anniversaire que les conspirationnistes ne manqueront sans doute pas de célébrer, à leur manière.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.