Cet article date de plus d'un an.

Le vrai du faux. Elections de mi-mandat aux États-Unis : on a vérifié trois intox qui circulent sur les "midterms"

Alors que les Américains votent pour les élections de midterms, deux nombreuses intox circulent sur le sujet sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par franceinfo - Mathilde Bouquerel
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 81 min
Un électeur américain entre dans un bureau de vote anticipé à Washington le 6 novembre 2022. (BRYAN OLIN DOZIER / NURPHOTO)

Les Américains votent pour les élections de mi-mandat, les midterms, ce mardi 8 novembre. Dans ce contexte, les experts ont alerté sur un fort risque de désinformation sur Twitter, dont la moitié du personnel a été licencié par le nouveau patron, le milliardaire Elon Musk. Trois intox circulent en particulier sur les "midterms" sur les réseaux sociaux. 

Des militaires déployés à Washington ?

La première : des militaires ont été envoyés à Washington en vue des élections. C'est ce qu'on comprend en tout cas dans une vidéo qui circule sur Twitter. On y entend la voix d'un homme qui filme les rues de Washington depuis sa voiture et qui assure que plus de 7 000 militaires sont mobilisés pour sécuriser la capitale. Sauf que cette vidéo n'a rien à voir avec les midterms.

Elle a été publiée pour la première fois sur TikTok... début janvier 2021, juste après l'assaut du Capitole par les partisans de Donald Trump. À l'époque effectivement, environ 7 000 militaires avaient été envoyés pour sécuriser la capitale américaine.

@richardjournalist

♬ original sound - Tik Toker

Des machines à voter programmées pour tricher

Deuxième intox : des machines à voter dans les bureaux de vote ont été réglées pour changer les votes Démocrates en vote Républicains. C'est ce qu'ont raconté plusieurs électeurs Démocrates sur Twitter fin octobre, lorsque le vote anticipé a débuté dans l'état du Texas. En réalité, c'est faux.

D'abord, ce n'est absolument pas le parti Républicain qui s'occupe du réglage des machines à voter, c'est le rôle des autorités locales de chaque comté du Texas. Ensuite, les machines à voter sont des écrans tactiles, comme celui de votre téléphone : ils peuvent être très sensibles et causer des erreurs. Les électeurs américains ont donc été invités à faire très attention au moment d'utiliser la machine.

Une fraude aux bulletins de vote par correspondance ? 

Troisième intox : des bulletins de vote par correspondance pourraient fausser l'élection. C'est ce qu'affirment des élus Républicains de Pennsylvanie. Selon eux, 240 000 bulletins de vote par correspondance ont été envoyés à des électeurs dont l'identité n'a pas pu être vérifiée. Là encore, c'est faux.

En Pennsylvanie, on ne peut demander un bulletin de vote par correspondance que si l'on n'est inscrit sur les listes électorales. Or, pour cela, il faut avoir déjà prouvé son identité, par exemple, avec une photocopie de sa carte d'identité. Et cela ne s'arrête pas là : au moment où il demande son bulletin de vote par correspondance, l'électeur doit à nouveau prouver son identité. S'il ne le fait pas, son vote sera marqué "NV" pour "not verified" (non vérifié) et ne sera pas pris en compte.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.