Le protocole sanitaire de réouverture des discothèques en France est-il plus strict qu'en Espagne ?

écouter (3min)

Les discothèques rouvrent vendredi 9 juillet en France après quinze mois de fermeture liée au Covid-19. Elles viennent pourtant d'être refermées en Catalogne sous la menace d'une nouvelle vague. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme était l'invité du "8h30 franceinfo", mercredi 7 juillet 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Comment expliquer la réouverture des discothèques en France alors que le gouvernement redoute une quatrième vague ? En Catalogne, les autorités ont déjà fait marche arrière en décidant de refermer les discothèques qui venaient de rouvrir. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat en charge du Tourisme, s'est justifié mercredi 7 juillet sur franceinfo en invoquant un protocole sanitaire "très strict" en France. "Pour accéder à la discothèque, vous devez prouver soit que vous êtes vacciné, soit que vous avez un test négatif, soit que vous êtes immmunisé", a-t-il argumenté, laissant ainsi entendre que le protocole français était plus strict qu'en Espagne. Sur le papier, c'est plutôt vrai.

Pas de pass sanitaire exigé en Catalogne

Même si les règles varient un peu d'une région à l'autre en Espagne, le pass sanitaire n'est jamais exigé pour entrer en boîte de nuit. Nul besoin de prouver que l'on est vacciné ni d'apporter les résultats d'un test. En Catalogne, le protocole sanitaire prévoyait seulement l'obligation de respecter une jauge de 50% maximum en intérieur, de tenir un registre à l'entrée avec tous les noms des entrants, respecter le port du masque sur la piste de danse avec fermeture de l'établissement à 3 heures du matin au plus tard. En France, effectivement il faudra présenter un pass sanitaire pour entrer dans la boite de nuit, mais pas de masque obligatoire, une jauge à 75% en intérieur et une obligation de se signaler sur le cahier de rappel numérique.

Un taux d'incidence en hausse chez les jeunes

L'objectif de ces protocoles dans les discothèques est d'éviter que l'épidémie reparte chez les jeunes. Le gouvernement espagnol ne voulait pas de discothèque ouverte dans les régions où le taux d'incidence était au dessus de 50 pour 100 000 habitants, mais il a bondi à 600 pour 100 000 chez les plus jeunes. C'est ce constat qui a poussé les autorités catalanes à refermer les boîtes de nuit. En France, la situation n'est pas aussi critique. Le taux d'incidence chez les 20-29 ans était de 63 au 3 juillet. Un taux qui a toutefois doublé en une semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.