Cet article date de plus de six ans.

"Le porc français est nourri avec du maïs et du soja américain" ?

écouter (5min)
La Confédération paysanne réclame un autre modèle d'agriculture en France. D'après son porte-parole Laurent Pinatel, "le porc français, c'est du soja sud-américain, c'est du maïs nord-américain". Du vrai et du faux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le porte-parole de la Confédération paysanne affirme que les porcs français sont nourris avec du maïs américain © Maxppp)

Faux sur le maïs. 

D'abord parce que plus du tiers des éleveurs de porcs français cultivent eux-même leurs céréales pour nourir leur bêtes. Ensuite, les industriels n'ont tout simplement pas besoin d'importer du maïs d'Amérique du nord pour fabriquer leurs produits alimentaires. Et la raison est simple : la France est l'une des principales productrices de maïs en Europe. Un quart de sa production annuelle est utilisée pour confectionner de l'alimenation animale et une petite moitié part à l'exportation chez nos voisins.

Vrai sur le soja. 

Le soja fait partie avec le colza ou le tournesol de ce qu'on appelle les oléo protéagineux. Pour faire simple, ce sont des cultures riches en protéines qui permettent aux porcs de grossir, cela représente un tiers du kilo d'aliments qu'un cochon adulte mange chaque jour.

Le problème, c'est que la France n'en cultive pas assez pour nourrir ses animaux. Elle doit en importer l'équivalent de 40% de ses besoins. Sur le soja, cela représente chaque année l'équivalent de cinq millions de tonnes qui débarquent en très grande majorité du Brésil et d'Argentine.

Laurent Pinatel a donc raison sur ce point. Et on peut comprendre que cela pose un problème au porte-parole de la Confédération paysanne, notamment à cause des OGM. Au Brésil, la culture du soja génétiquement modifié est autorisée. D'après France Agrimer,  "on estime qu’environ 15% des tourteaux de soja utilisés en alimentation animale seraient des tourteaux non OGM (pour environ 500 000 t)".

Sources

Matières premières de l'alimentation animale, Agreste, ministère de l'Agriculture

Les matières premières dans les aliments composés pour animaux de ferme en 2012, Agreste, ministère de l'Agriculture

L'alimentation des porcins, Interbev, association interprofessionnelle du bétail et des viandes

Panorama des industries agroalimentaires, édition 2014, ministère de l'Agriculture

L'alimentation porcine fonction des objectifs des éleveurs, Agreste, ministère de l'Agriculture

Les recommandations du groupe de travail sur la réducation de la dépendance de la France en protéines végétales à destination de l'élevage, FranceAgrimer

Enjeux et stratégies des fabricants d'aliments pour animaux, FranceAgrimer

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.