Le chômage "au plus bas depuis 15 ans" : est-ce un mensonge, comme le dit Julien Odoul ?

écouter (85min)

Le président de la République a affirmé que le chômage est au plus bas depuis 15 ans en France. Il s'agit d'"un mensonge", selon Julien Odoul, invité sur franceinfo. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une agence Pôle emploi.  (SAMUEL COULON / MAXPPP)

Quel est le vrai bilan d'Emmanuel Macron sur le chômage ? Dans son interview mercredi 15 décembre, le président de la République se félicitait que le chômage est à son plus bas niveau depuis 15 ans. Un constat pas du tout partagé par Julien Odoul, porte-parole du Rassemblement national : "Tout ça, c'est faux. Nous avons aujourd'hui dans notre pays six millions et demi de chômeurs toutes catégories confondues, y compris ceux en formation. Cela veut dire que le nombre de demandeurs d'emploi n'a pas baissé depuis qu'Emmanuel Macron est à l'Elysée", a-t-il dit sur franceinfo. 

Plusieurs indicateurs mesurent le chômage

En réalité, ni Emmanuel Macron, ni Julien Odoul n'ont tout à fait tort pour une raison simple : ils ne parlent pas de la même chose. Pour mesurer le chômage, il y a deux indicateurs : les chiffres de Pôle emploi et ceux de l'Insee. 

Par exemple lorsque Julien Odoul dit que le nombre de demandeurs d'emploi n'a pas baissé depuis 2017, il s'appuie sur les chiffres de Pôle emploi et il dit plutôt vrai. Le nombre d'inscrits total est resté assez stable autour de 6,5 millions de personnes. Un chiffre quand même à relativiser parce qu'il inclut toutes les catégories de Pôle emploi, y compris par exemple les personnes en arrêt maladie et qui ne sont pas obligés de chercher un travail. 

Mais le chômage a quand même baissé, si l'on regarde ce que disent, cette fois, les chiffres de l'Insee, mis en avant par Emmanuel Macron. L'institut de la statistique se base sur des critères différents, définis par le Bureau international du travail. Avec ces critères, le taux de chômage en France est aujourd'hui à 8%, c'est à dire au plus bas depuis 2009. 

Cependant derrière ce chiffre, cité plusieurs fois par le président, se cache aussi des disparités car si le chômage est bien au plus bas depuis presque 15 ans, la précarité de l'emploi a augmenté, notamment à cause d'une hausse des temps partiels. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.