Le vrai du faux, France info

Laurence Parisot dit-elle vrai sur les CDD dans la fonction publique ?

La patronne du Medef affirme que le nombre de contrats à durée déterminée de moins d'un mois a explosé depuis 10 ans en France. Selon elle, la fonction publique est responsable de 60% de cette hausse. Vrai ou faux ? Réponse ici.

(©)

Faux !

Rappelons d'abord que les contrats courts ont augmenté très fortement dans notre pays entre 2000 et 2011. En 2000, on a signé 6,6 millions CDD de moins d'un mois en France. En 2011, 13,2 millions. C'est exactement le double.

Secteurs marchand/non marchand

La fonction publique n'est pas responsable de 60% de cette hausse, comme l'affirme Laurence Parisot.
Pour en arriver à cette conclusion, Philippe Askenazy,  économiste au CNRS, répartit les CDD de moins d'un mois en deux secteurs en se basant sur les chiffres de l'Acoss. Secteur marchand (essentiellement privé) et secteur non marchand (majoritairement public), c'est à dire les administrations, l'éducation, la santé, les secteurs sociaux.

Très forte hausse des CDD courts dans le public

D'après Philippe Askenazy, dans l'économie non marchande, on est passé de 900.000 CDD courts en 2000 à 2,6 millions en 2011, soit une augmentation de 190% des CDD de moins d'un mois.
Dans le secteur marchand, on est passé de 5,7 millions de CDD de moins d'un mois en 2000 à 10,6 millions en 2011, soit une augmentation de 85%. Une hausse bien moins forte que dans le secteur non marchand.

75% de la hausse imputable au privé

Pour autant, la fonction publique n'est pas responsable de 60% de cette hausse. Mais de 25%. Car le secteur marchand produit un volume de contrats courts beaucoup plus important.
On l'a vu, les CDD courts (privés et publics confondus) sont passés de 6,6 millions et 13,2 millions, soit une augmentation de 6,6 millions. Les CDD du public ont augmenté, eux, de 1,7 millions, ce qui représente un quart des 6,6 millions. Le reste, c'est-à-dire 75% des contrats produits, c'est le privé qui les a bel et bien alimentés.

(©)