Cet article date de plus de six ans.

L'Unef n'a "jamais défendu une loi présentée par un gouvernement" ?

écouter (5min)
Selon Jean-Christophe Cambadélis, "depuis 1960", l'Unef n'a jamais "défendu une loi présentée par un gouvernement". C'est faux.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Jean-Christophe Cambadélis en janvier 2016. © Maxppp)

Manuel Valls a reçu hier organisations lycéennes et étudiantes qui protestent toujours contre le projet de loi Travail. Parmi elles, l’Unef qui a maintenu son appel à manifester, malgré les propositions du Premier ministre. Le syndicat étudiant a été égratigné, lundi sur notre antenne par le Premier secrétaire du Parti socialiste, qui a sous-entendu que l'Unef était toujours en opposition face aux gouvernements.

Rappelez-moi, depuis 1960, quand l’Unef a défendu une loi présentée par un gouvernement ? Jamais ! ”, a déclaré Jean-Christophe Cambadélis. C’est faux. C’est une généralisation faite par le Premier secrétaire du PS.

Pour le mariage pour tous

Le syndicat en a d'ailleurs soutenu de nombreuses. En 2013, par exemple, et bien l’Unef faisait partie des organisations étudiantes qui ont ouvertement soutenu la loi sur le mariage pour tous. Le syndicat a donc pris clairement partie pour le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Et même si on ne s'intéresse qu'aux lois concernant directement les universités ou l’enseignement supérieur, c'est encore faux. En 2013 toujours, la sénatrice socialiste du Val-d’Oise, Dominique Gillot, dépose un projet de loi qui entend “améliorer les conditions des étudiants étrangers durant leur cursus universitaire en France”. Là encore, l’Unef soutient ouvertement -et via un communiqué- ce projet de loi qui sera adopté quelques mois plus tard.

Soutien à des propositions de droite comme de gauche

Le syndicat étudiant ne soutient d'ailleurs pas que des propositions issues de gouvernements de gauche. Certes, en raison des visions politiques du syndicat étudiant, lui même plutôt à gauche, les oppositions les plus marquées sont souvent contre des gouvernements de droite. Mais là encore, il y a des exceptions. L'Unef a ainsi soutenu une proposition de Nicolas Sarkozy quand il était au pouvoir. C’est son ministre de l’Enseignement supérieur de l’époque, Laurent Wauquiez, qui avait alors proposé un 10e mois de bourse pour les étudiants.

Jean-Christophe Cambadélis a tort : l’Unef a soutenu de très nombreuses fois des propositions de différents gouvernements, qu’ils soient de gauche ou de droite. Il n’y a donc pas de principe d’opposition du syndicat étudiant comme le sous-entend le Premier secrétaire du PS.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.