Le vrai du faux, France info

Jean-Marc Germain dit-il vrai sur la gauche de 2012 ?

Alors que Manuel Valls pense que la gauche "peut mourir", le député socialiste rappelle qu’il y a deux ans seulement, "la gauche était au plus haut de toute son histoire". Vrai ou faux ? Réponse ici.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Jean-Marc Germain le 29 avril©MAXPPP)

Vrai et faux

Cela dépend de quelle manière on évalue la puissance de la gauche en 2012. Si on évalue les conquêtes de la gauche dans les différents centres de pouvoir ou en regardant les pourcentages de voix pour la gauche lors des élections.  

Vrai sur les lieux de pouvoir

Sur cet aspect, Jean-Marc Germain a raison. La gauche a parachevé un grand chelem en 2012. Elle a décroché l'Elysée et l'Assemblée nationale. Elle avait conquis le Sénat pour la première fois dans l'histoire de la Vème République fin 2011.

Et elle détenait aussi depuis 2010 la quasi-totalité des régions et depuis 2011 60% des départements. Sans compter que la gauche dirigeait 57% des villes de plus de 30.000 habitants depuis les élections municipales de 2008. 

Faux en pourcentages de voix

 Sur cet indicateur, les choses sont différentes. Pour faire simple, en 2012 au second tour de la présidentielle, le candidat de la gauche François Hollande rassemblé 51,64% des suffrages. Et aux législatives de 2012, la gauche est à 50% des voix au second tour.

 

Mais par le passé, la gauche a fait mieux. En 1981, l'ensemble de la gauche avait réalisé un score de 56% au second tour des législatives. On peut alors considérer que la France était à l'époque très solidement à gauche. Et puis dans une élection présidentielle, François Mitterrand en 1988 a fait bien mieux que Hollande 2012 puisqu’il a réuni 54% des voix au second tour.

(Jean-Marc Germain le 29 avril©MAXPPP)