Cet article date de plus de neuf ans.

Henri Lachmann dit-il vrai sur le crédit d'impôt compétitivité emploi ?

écouter (5min)
L'ancien PDG de Schneider Electric affirme que le CICE "va pour l'essentiel à des métiers non qualifiés, à des métiers non délocalisables. Le premier bénéficiaire du crédit d'impôt, c'est la Poste". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Vrai et faux

Avant de démêler le vrai du faux, un rappel s'impose. Le crédit d'impôt compétitivité emploi est un "cadeau fiscal" aux entreprises, un crédit d'impôt d'un montant de 4 % puis 6 % de leur masse salariale inférieure à 2,5 fois le Smic. L'idée est de faire baisser le coût du travail, donc de vendre moins cher des produits et services fabriqués par les entreprises françaises. Et au final, de résister à la concurrence internationale d'être plus compétitif.

Vrai sur les emplois non délocalisables

Le dispositif constitue une baisse d'impôt non négligeable pour de nombreuses entreprises. Mais d'après l'institut Coe-Rexecode, il n'est pas efficace à 100 %. La baisse finale du coût du travail ne serait que de 2,9 % en moyenne pour l'ensemble des secteurs de l'économie. Car tous les salariés ne gagnent pas moins de 2,5 fois le Smic.

Mais surtout, certains secteurs en bénéficieraient plus que d'autres. Pascale Scapecchi, économiste chez Coe-Rexecode, explique que cette "baisse serait la plus forte pour les services aux particuliers, la construction et le commerce. On voit que les secteurs qui vont en bénéficier le plus sont des secteurs qui sont moins soumis à la concurrence internationale que d'autres ". Effectivement, les services à la personne, le bâtiment et le commerce sont des emplois qui ne sont pas délocalisables, comme Henri Lachmann le disait.

Faux sur les emplois non-qualifiés

Pour autant, il est faux de dire que le crédit d'impôt compétitivité emploi "va en majorité à des emplois non-qualifiés ". Quand un salarié gagne jusqu'à 2,5 fois le Smic, il gagne jusqu'à 3.500 euros brut par mois. Il y a clairement dans cette catégorie de salariés beaucoup de personnels qualifiés.

La Poste, c'est possible

Quand à la Poste, on ne peut pas savoir actuellement si elle est la première bénéficiaire du CICE. Reste qu'en interrogeant le Comité de suivi du CICE et Coe-Rexecode, on s'aperçoit que c'est tout à fait possible. La Poste est un très gros employeur (270.000 personnes) où les salaires sont en majorité inférieurs à 2,5 fois le Smic. Donc par effet de masse, la Poste est probablement une des entreprises qui bénéficiera le plus du crédit d'impôt compétitivité emploi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.