Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Greenpeace a-t-elle mis une affiche sur un hôtel de Donald Trump pour dénoncer le "meurtre et la trahison des Kurdes" ?

La vidéo a été vue plus de deux millions de fois. On y voit une banderole jaune au sommet de l'hôtel Trump à Las Vegas. Au-dessus de ce message, signé Greenpeace : "Trump a trahi et tué les Kurdes." Sauf qu'il s'agit d'un montage.

Cette vidéo truquée a été vue plus de deux millions de fois.
Cette vidéo truquée a été vue plus de deux millions de fois. (Capture d'écran Twitter)

La vidéo d'une vingtaine de secondes a été publiée le 9 octobre sur Twitter, quelques heures après le début de l'opération militaire turque contre une milice kurde dans le nord de la Syrie. On y voit une gigantesque banderole jaune placardée sur l'hôtel de Donald Trump à Las Vegas aux États-Unis. Elle porte ce message, signé Greenpeace : "Trump a trahi et tué les Kurdes". On y entend également des personnes scander "Pas mon président" et des insultes envers Donald Trump, accusé d'avoir implicitement donné son feu vert à l'offensive turque après l'annonce du retrait des soldats américains présents dans la zone.

Greenpeace dément être à l'origine de cette vidéo

Quatre heures après la publication de cette vidéo, la branche américaine de l'association Greenpeace a fermement réagi sur Twitter : "Nous voulons clarifier le fait qu'il s'agit d'une animation générée par ordinateur, qui n'est pas l'œuvre de Greenpeace."

L'auteur de la vidéo assume la désinformation

Ce démenti n'a pas l'air d'embarrasser l'auteur de la vidéo. Dans un nouveau message sur Twitter, il revendique avoir fabriqué ces images au nom du fait que la vidéo et son message sont devenus viraux : "Savoir si cette bannière a été installée physiquement ou créée sur l'ordinateur n'est pas pertinent. La déclaration est faite, l'indignation publique est réelle et le message est diffusé."

Ce n'est pas la première fois que cette fausse vidéo est publiée sur les réseaux sociaux. En juin, les mêmes images de la Trump Tower avec la même banderole circulait en mentionnant les camps de concentration, "en référence aux centres de détention des migrants". L'association avait également démenti en être à l'origine.

Cette vidéo truquée a été diffusée sur Facebook en juin 2019.
Cette vidéo truquée a été diffusée sur Facebook en juin 2019. (Capture d'écran)

En mars, le message, censé "protester contre la dernière prise de position de Donald Trump sur le climat", moquait la taille du pénis du président des États-Unis.

Cette vidéo truquée a été diffusée sur Facebook en mars 2019.
Cette vidéo truquée a été diffusée sur Facebook en mars 2019. (Capture d'écran)