Le vrai du faux, France info

François Fillon et Alain Juppé ont-il dit vrai lors du dernier débat ?

C'était donc le dernier débat de la primaire de la droite jeudi 24 novembre. L'occasion d'une dernière passe d'armes entre François Fillon et Alain Juppé avant le vote ce dimanche. Et encore beaucoup de choses à vérifier...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
François Fillon et Alain Juppé lors du débat final de la primaire de la droite, jeudi 24 novembre.
François Fillon et Alain Juppé lors du débat final de la primaire de la droite, jeudi 24 novembre. (MAXPPP)

Pendant un peu plus de deux heures ce jeudi 25 novembre, les deux finalistes de la primaire de la droite ont donc débattu de leurs projets sur France Inter, France 2 et TF1. L'occasion pour François Fillon et Alain Juppé de faire plusieurs affirmations à vérifier. 

François Fillon sur les manuels d'Histoire

Voilà ce qu'affirme l'ancien Premier ministre sur les nouveaux programme scolaire : 

"Dans la dernière instruction de l'Inspection générale, on enlève Clovis, Jeanne d'Arc... même Voltaire et Rousseau ne sont plus au programme.

Faux.

François Fillon a tort. Clovis est explicitement inscrit dans le programme d'Histoire de CM1 concocté par le Ministère de l'Education pour 2016 : "Clovis, roi des Francs, est l’occasion de revisiter les relations entre les peuples dits barbares et l’empire romain, de montrer la continuité entre mondes romain et mérovingien, dont atteste le geste politique de son baptême". 

Si les autres ne sont pas nommément mentionnés dans les programmes, cela ne veut pas dire que les élèves n'en entendent pas parler depuis la rentrée lorsque les enseignants abodent le thème "Société, Eglise et pouvoir politique dans l'occident féodal". En ce qui concerne Jeann d'Arc, elle apparaît par exemple dans un manuel scolaire d'Histoire de 5e : 

Quant à Voltaire et Rousseau, ce sera sans doute difficile de faire l'impasse sur ces deux noms lorsque les élèves de 4e vont aborder le chapitre sur "Les Lumières" et "le développement de l’esprit scientifique, l’ouverture vers des horizons plus lointains poussent les gens de lettres et de sciences à questionner les fondements politiques, sociaux et religieux du monde dans lequel ils vivent".

Alain Juppé et le temps de travail des Français

"C'est un fait, dit le maire de Bordeaux, les Français qui travaillent très bien quand ils travaille.. globalement, travaillent moins que les pays qui sont autour de nous.

Faux. 

Le fait, c'est qu'Alain Juppé exagère. Les Français occupés travaillent en moyenne un peu plus de 37 heures par semaine, d'après les chiffres publiés par Eurostat. Un chiffre qui se situe... légèrement au-dessus de la moyenne européenne et loin devant l'Allemagne par exemple (35,2 heures).

Si l'on regarde moins globalement les choses... on se rend compte que ce classement européen évolue beaucoup en fonction du type de travail. Si l'on regarde uniquement les salariés à plein temps, les Français travaillent moins qu'ailleurs : 40,4 heures hebdomadaires, soit une heure de moins que la moyenne. Par contre les salariés français à temps partiel sont parmi ceux qui travaillent le plus (22,8 heures contre une moyenne de 20,2).

François Fillon et les effectifs de policiers 

Pour l'ancien Premier ministre, il n'y a pas vraiment un problème d'effectifs de forces de l'ordre en France. Voilà pourquoi : 

"Y'a plus de policiers et de gendarmes par habitant en France qu'en Angleterre et beaucoup plus qu'en Allemagne."

Plutôt vrai...

D'après les chiffres publiés par les Nations unies et Eurostat, l'Angleterre est effectivement moins bien pourvue que la France en membres de force de l'ordre par habitant. 

Mais François Fillon oublie d'abord de dire que, rapportés aux habitants, les effectifs de policiers et gendarmes sont dans la moyenne basse des pays européens. 

Par ailleurs, ce genre de comparaison est très périlleuse sur le plan statistique car chaque pays à sa propre organisation des forces de l'ordre et sa propre façon de les compter.

Alain Juppé et les embauches en CDD

S'il est élu, Alain Juppé veut faire que le CDI redevienne la norme en France : 

"Aujourd'hui, 80% des recrutements se font en CDD, parfois très courts. Il faut revenir au CDI."

Plutôt vrai...

Une écrasante majorité des embauches se sont aujourd'hui en CDD. D'après les derniers chiffres de la Dares, la direction statistiques du ministère du Travail, 86% des recrutements se font en contrat à durée déterminée. On retrouve à peu près le chiffre avancé par Alain Juppé. 

Mais le maire de Bordeaux oublie de dire que la CDI reste la norme en France. Près de 9 salariés sur 10 sont actuellement en contrat à durée indéterminé. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette proportion n'a quasimment pas évlué sur les 15 dernières années. Cela s'explique, par le fait que les CDD signés sont de plus en plus courts et qu'ils concernent la même catégorie de travailleurs.

François Fillon et Alain Juppé lors du débat final de la primaire de la droite, jeudi 24 novembre.
François Fillon et Alain Juppé lors du débat final de la primaire de la droite, jeudi 24 novembre. (MAXPPP)