Est-il obligatoire de déclarer sa religion dans les pays anglo-saxons, comme le dit Marlène Schiappa ?

écouter (2min)

La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté affirme que dans le modèle anglo-saxon, on est obligé de "déclarer publiquement" sa religion.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, invitée sur franceinfo mercredi 29 septembre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Interrogée sur le thème de la laïcité mercredi 29 septembre sur franceinfo, Madeleine Schiappa a notamment affirmé que "la laïcité à la française, c'est […] qu'on n’est pas obligé de faire déclaration de sa religion, contrairement au modèle anglo-saxon où on est obligé d'expliquer quelle est sa religion et de la déclarer publiquement".

C’est faux dans les deux principaux pays anglo-saxons que sont le Royaume-Uni et les Etats-Unis. La cellule le Vrai du faux vous explique pourquoi.       

Faux pour le Royaume-Uni  

Il n'y a pas d'obligation de déclarer sa religion au Royaume-Uni. Depuis le recensement de 2001, il y existe certes des cases qui correspondent à l'appartenance religieuse, mais il n'est pas du tout obligatoire de les remplir. La règle de ce recensement, "c’est l'auto-déclaration", rappelle le professeur émérite de civilisation britannique Didier Lassalle. D’ailleurs, des millions de Britanniques choisissent de ne pas remplir ces cases. Et certains peuvent y écrire des choses très surprenantes. Ainsi lors du recensement de 2011, les "Chevaliers Jedi" sont devenus la 6e "confession religieuse" du Royaume-Uni car plus de 176 000 personnes se sont déclarées comme "adeptes de la Force", certains très sérieusement, d'autres pour tourner en dérision cet aspect du recensement. Toujours en 2011, plus de 6 000 personnes ont même déclaré que leur religion était le "heavy metal".    

Faux aussi pour les Etats-Unis  

Dans l’autre grand pays anglo-saxon que sont les Etats-Unis, il est encore moins obligatoire de déclarer sa religion, dans la mesure où il n'existe aucune case du formulaire de recensement consacré à cela. La raison, c'est la "liberté de conscience", rappelle Denis Lacorne, spécialiste des Etats-Unis, avant de préciser que "les élites religieuses américaines n'ont pas forcément envie de se compter", de prendre le risque de voir leur influence baisser dans les statistiques officielles. Le seul moyen d'avoir une idée des appartenances religieuses aux Etats-Unis, ce sont les études, les sondages menés par des instituts comme le Pew research center, connu pour ses statistiques démographiques religieuses.      

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.