Est-ce que la France est "le 2e pays le plus propre au monde" grâce au nucléaire, comme le dit Jordan Bardella ?

écouter (85min)

Le président du Rassemblement national a mis en avant un classement effectué par l'université de Yale, aux Etats-Unis. Sauf que si cet index met effectivement la France en position plutôt haute, ce n'est pas uniquement grâce au nucléaire. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jordan Bardella était l'invité de franceinfo lundi 17 janvier 2022.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Jordan Bardella a défendu lundi 17 janvier sur franceinfo la construction de nouveaux EPR, si Marine Le Pen remporte l'élection présidentielle 2022. Selon le président du Rassemblement national, "le nucléaire reste l'une des énergies les plus propres" et pour le prouver, il a avancé cet argument : "Il y a un classement, une étude qui a été faite par l'université de Yale il y a quelques mois qui nous disait que grâce au nucléaire, la France était le 2e pays le plus propre au monde, après la Suisse." Sauf que c'est plutôt faux, la cellule Vrai du faux vous explique. 

La France désormais 5e de cet index 

D'abord, la France n'est pas 2e de cet index environnemental conçu effectivement par l'université de Yale aux Etats-Unis. En réalité, c'était le cas il y a quatre ans mais depuis nous sommes descendu à la 5e place. Surtout, ce n'est pas "grâce au nucléaire", comme le dit Jordan Bardella que la France figure en bonne place dans ce classement. Cet index prend en compte toute une série de critères environnementaux qui évoluent d'année en année pour comparer les performances dans 180 pays. Au total, 32 indicateurs très différents sont auscultés. On retrouve par exemple la qualité de l’air, de l’eau, les émissions de CO2, la biodiversité, l'agriculture ou encore la gestion des déchets. 

Si on regarde le détail pour la France, elle gagne bien quelques points grâce au nucléaire, mais pas seulement. Nous avons, comme beaucoup d'autres pays, la note la plus élevée sur la protection des aires marines, terrestres ou des espèces. Ce sont par exemple les sites protégés Natura 2000, on en compte un peu plus de 1 700 en France. Comme d'autres pays développés, nous sommes aussi bien classés sur des critères de santé publique. En clair, ces bons points nous font monter au classement alors qu'il n'y a pas de lien avec le nucléaire. Inversement, si on enlevé les bonnes notes de la France sur la biodiversité et qu'on se concentre par exemple uniquement sur les émissions de gaz à effet de serre par habitant, nous chutons à la 117e place

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.