Déconfinement : les clubs libertins vont-ils pouvoir rouvrir mais pas les discothèques ?

écouter (2min)

Alors que l'Assemblée nationale débat du calendrier de réouverture des établissements accueillant du public, plusieurs élus de l'opposition s'interrogent sur le fait que les clubs libertins pourraient rouvrir prochaînement alors que les discothèques n'ont pas de perspective. Vrai ou faux ? C'est plus compliqué.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Soirée libertine dans un club spécialisé de Saint-Etienne (Loire) le 7 juillet 2014 (REMY PERRIN / MAXPPP)

Près de 14 mois après avoir accueilli leurs derniers clients, les discothèques n'ont toujours pas de date de réouverture. D'après le calendrier dévoilé par le gouvernement en début de semaine, "un point d'étape" avec les professionels du secteur est prévu le 30 juin prochain. Une décision qui a irrité certains élus de l'opposition lors d'un débat organisé à l'Assemblée nationale lundi 10 mai. Le député Les Républicains de La Manche, Philippe Gosselin, s'est par exemple étonné que les discothèques restent fermées quand d'autres lieux de socialisation peuvent rouvrir.

"Il n'est pas demandé de rouvrir ce soir les discothèques mais de permettre au cas où, au 1er juillet, de le faire. Eh bien non ! Parce que ce n'est pas possible, parce que ceci, parce que cela. Oui, eh bien savez que les clubs libertins eux vont pouvoir rouvrir. Et il est bien connu que dans ces clubs, on pratique tous les gestes barrières. C'est même d'ailleurs pour ça qu'on y va !"

Certains "clubs libertins" vont rouvrir mais pas tous

Depuis le début de la crise sanitaire, la fermeture ou l'ouverture des ERP, établissements recevant du public, se décide par catégorie. Il existe trente types d'établissements, classés selon leur nature. Et à chaque catégorie correspond une lettre : N pour les restaurants et débits de boisson, L pour les cinémas, R pour les écoles, Y pour les musées ou P pour les discothèques. Ce classement permet en temps normal de définir la réglementation qui s'y applique, notamment en termes de prévention contre les incendies. 

Tout est donc une question de catégorie pour les "clubs libertins". Une boîte de nuit échangiste sera pas exemple considérée comme une discothèque, la catégorie P, et devra donc resté fermée. Par contre, un sauna ou un hammam libertin pourra rouvrir à partir du 9 juin car il est classé dans la catégorie X, à l'instar de tous les "établissements sportifs couverts". Pour un bar de rencontres, la date est fixée au 19 mai comme pour tous les autres débits de boisson.

Lorsque certains clubs libertins accueillent à la fois une piste de danse, un sauna et un bar, les gérants devront s'adapter en fonction du calendrier défini par le gouvernement. Et dans tous les cas de figure, les clients de ces établissements devront - en principe - se conformer aux exigences de chaque catégorie en termes de jauge et de gestes barrières. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.