Cet article date de plus de deux ans.

Covid : la France fait-elle partie des 10% de pays qui ont le moins fermé l'école ?

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, assure que la France fait partie des pays qui ont le moins fermé les écoles à travers le monde. C'est vrai.

Article rédigé par Joanna Yakin
Radio France
Publié
Temps de lecture : 84 min
Jean-Michel Blanquer, le 13 février 2022, sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Toutes les polémiques que j'ai eues ces derniers temps, elles ont été concomitantes d'un travail de l'Unesco qui a dit que la France est l'un des grands pays qui a su ne pas fermer les écoles. On se situe dans les 10% de pays qui ont le moins fermé l'école", s'est défendu le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, interrogé dimanche 13 février, sur franceinfo. 

Les données de l'Unesco montrent bien que la France fait partie des 10% de pays à avoir le moins fermé les écoles pendant la pandémie. Sur 193 pays, moins d'une vingtaine ont fermé les écoles moins de 20 semaines tous niveaux confondus (fermetures partielles ou totales). La France en fait partie avec "seulement" douze semaines de fermeture depuis le début de la crise. En Europe, la plupart des pays ont également fermé plus longtemps que nous leurs établissements scolaires. Seules la Suisse et la Croatie ont fermé moins longtemps (respectivement six semaines et dix semaines). L'Espagne a également fermé 15 semaines. Tous les autres pays ont fermé plus de 20 semaines : 38 semaines pour l'Allemagne et l'Italie notamment. Le record étant détenu par la Lettonie avec 49 semaines de fermeture.

Des conséquences "dramatiques"

Selon l'Unesco, "la fermeture, même temporaire, des établissements scolaires entraîne des coûts sociaux et économiques élevés". Une étude de l'agence onusienne parue l'an dernier a montré qu'à cause du Covid, le nombre d'enfants ne possédant pas les bases en lecture a bondi de 20%, alors que la situation tendait à s'améliorer ces dernières années. Des conséquences dramatiques qui touchent plus fortement les pays les plus pauvres. Et ces pertes d'apprentissage pourraient aussi coûter très cher. Lorsqu'un enfant perd de l'enseignement, sa vie future est aussi potentiellement impactée. D'où cette projection de la Banque mondiale estimant que cette génération risque de perdre 17 000 milliards de dollars tout au long de sa vie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.