Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : que sait-on des rares cas de paralysie faciale imputés au vaccin ?

Dans une vidéo partagée plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux, une femme affirme être victime de paralysie faciale à la suite de sa vaccination contre le Covid-19. On fait le point sur cet effet indésirable signalé qui reste rare et transitoire.

Article rédigé par franceinfo - Antoine Deiana
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Vidéo postée sur Twitter où une femme affirme avoir été victime de paralysie faciale à la suite d'une vaccination contre le Covid-19. (CAPTURE D'ECRAN)

Alors que près de 78% de la population française est totalement vaccinée, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) continue de répertorier et d'analyser les effets indésirables qui apparaissent à la suite d'une vaccination. Cela peut être des effets connus et attendus, comme la douleur ou le gonflement à l'endroit de l'injection, de la fatigue, ou encore des maux de tête et des douleurs musculaires. Mais l'ANSM surveille aussi les effets indésirables plus rares, comme la paralysie faciale, aussi appelée paralysie de Bell, qui reste transitoire dans les cas signalés jusqu'à maintenant. On a demandé à Francesco Salvo, responsable du centre de pharmacovigilance de Bordeaux, ce qu'il y avait à savoir sur ce phénomène. 

Un peu plus de 500 cas notifiés, parfois sans lien avéré avec le vaccin

Dans une publication partagée plusieurs milliers de fois sur Twitter, Facebook ou encore TikTok, une femme explique avoir été victime de paralysie faciale après sa vaccination contre le Covid-19 : "Je suis une victime paralysée, pas du virus, mais du vaccin, dit cette femme. On ne nous l'avait pas dit, ces effets-là n'étaient pas écrits. 'Madame c'est probablement dû au vaccin', m'a déclaré la pharmacovigilance. 11 000 cas de paralysie faciale dus à la vaccination."

Dans une vidéo partagée plusieurs milliers de fois, une femme affirme avoir été victime de paralysie faciale suite à a vaccination contre le Covid-19 comme 11 000 autres français (CAPTURE ECRAN TWITTER)

Pour répondre aux inquiétudes de nombreux internautes à la suite de ce témoignage, nous avons demandé un état des lieux de la situation à Francesco Salvo, responsable du centre de pharmacovigilance de Bordeaux et coordinateur du suivi national de la sécurité du vaccin Pfizer. On dénombre, depuis le début de l'épidémie, "516 cas notifiés de paralysie faciale post vaccination", selon Francesco Salvo, qui précise qu'environ "un tiers est raisonnablement dû à une autre cause, comme le froid ou une infection". Donc non, il n'y a pas 11 000 cas de paralysie faciale dus à la vaccination en France.

Concernant la gravité de ces effets indésirables, ils sont aussi à nuancer, car contrairement à une paralysie faciale "classique" à la suite d'un traumatisme ou encore d'une infection, les cas notifiés après une vaccination contre le Covid-19 "semblent régresser beaucoup plus rapidement", selon Francesco Salvo, et ils sont "bien moins sévères, car l'atteinte nerveuse n'est pas profonde". Quand il faut parfois entre six mois et un an pour se remettre d'une paralysie faciale "classique", il faut "entre une semaine et un mois pour retrouver la mobilité de son visage post-vaccinal", explique le responsable du centre de pharmacovigilance de Bordeaux.

Un effet indésirable notifié depuis le début de la campagne de vaccination

Toujours dans cette vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, cette femme victime de paralysie faciale indique aussi que ces effets "n'étaient pas écrits" et que personne n'en parlait. Selon Francesco Salvo, "il y a bien eu des cas de paralysie faciale au moment des essais cliniques, en particulier avec Pfizer et Moderna, mais il n'y en avait que sept sur 33 000 patients, ce qui est trop peu pour être sûr qu’il s’agissait d’un effet indésirable dû au vaccin."

Néanmoins, selon le responsable du centre de pharmacovigilance de Bordeaux, ces cas de paralysie faciale ont très vite été signalés et analysés au niveau européen après le début de la campagne de vaccination et par la suite listés comme des effets indésirables rares de ces vaccins. Francesco Salvo rappelle enfin que le virus du Covid-19 peut aussi provoquer des atteintes neurologiques à l'origine de la perte du goût, de l'odorat, de l'audition ou encore d'une paralysie faciale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.