Coupe du monde 2022 : le Qatar a-t-il interdit les relations sexuelles hors mariage aux supporters venus du monde entier ?

écouter (85min)

Depuis plusieurs jours, des dizaines d'articles font état de plusieurs détails autour de l'organisation et des règles en vigueur lors du Mondial de foot, qui se tiendra au Qatar, en novembre-décembre 2022. Mais qu'en est-il vraiment ?

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une vue générale des drapeaux des dernières nations qualifiées pour le Mondial au Qatar, à Doha, le 16 juin 2022. (MUSTAFA ABUMUNES / AFP)

Que sera-t-il possible de faire ou non durant la Coupe du monde de football au Qatar ? Depuis deux jours maintenant, des dizaines d'articles publiés en France et à l'étranger nous annonce que, pendant la compétition qui doit se tenir au mois de novembre et décembre 2022, les relations sexuelles hors-mariage seront interdites pour les supporters et les joueurs, sous peine de sept ans de prison. 

D'où vient cette information ? Si l'on remonte le fil, on s'aperçoit que l'information provient du Daily Star, un tabloïd britannique. Dans un article publié samedi 18 juin sur les craintes au Royaume-Uni de voir des supporters anglais inquiétés par les lois très strictes du Qatar, on peut lire : "Une source policière déclare : le sexe n'est vraiment pas au menu, sauf si vous êtes mari et femme. Il n'y aura pas d'aventures d'un soir. Tout le monde doit garder la tête froide pour ne pas finir en prison."

C'est donc cet article, et surtout cette citation anonyme, qui a été reprise un peu partout par des dizaines de médias. Sauf que la situation est un peu plus compliquée que cela. Les relations hors mariage sont totalement interdites au Qatar, un couple non marié ne peut pas avoir des gestes d'intimité en public, et ne peut pas vivre sous le même toit. Sans quoi, les individus risquent une arrestation, éventuellement des poursuites qui peuvent aboutir à une amende ou de la prison et une expulsion du pays.

Une loi peu appliquée

Cette situation n'est donc pas spécifique au Mondial de foot. Surtout, dans les faits, cette loi est très peu appliquée, et encore moins pour les touristes ou les expatriés. Par exemple, pour réserver une chambre en couple, il faut en théorie montrer un certificat de mariage. Dans les faits, la plupart des hôtels ne le demandent pas. Du côté des autorités, tout en confirmant qu'il y a bien une interdiction, on nous renvoie vers les déclarations du président du comité d'organisation du Mondial : à savoir que le Qatar est un pays tolérant, accueillant, hospitalier et que tous les supporters doivent se sentir en sécurité.

En résumé, le Qatar interdit effectivement les relations hors mariage, mais aussi l'homosexualité. Dans les faits, cette interdiction est plus ou moins respectée.
L'organisation affiche une forme de tolérance par rapport à ces lois sans non plus  formaliser concrètement cet engagement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.