Cet article date de plus de dix ans.

Cantines scolaires : Marine Le Pen dit-elle vrai sur la viande halal ?

écouter (3min)
En pleine polémique sur les caricatures de Mahomet, Marine Le Pen dénonce, sur France 2, "les reculades" des gouvernements successifs face aux chefs religieux de l'islam. Parmi les exemples qu'elle donne, il y a les cantines scolaires : "D'abord on a commencé par enlever le porc, et puis maintenant on oblige les écoles à servir du halal", selon Marine Le Pen. Vrai ou faux ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

C'est faux !

Il y a encore du porc dans les
cantines. Et tous les parents peuvent le constater en jetant un œil sur les
menus affichés dans les écoles de leurs enfants.
Quant à l'obligation qui serait faite aux cantines scolaires de servir de la viande halal, c'est tout aussi faux. "Rien ne pourrait obliger à servir du halal ou du casher. Pas plus qu'il n'y a d'obligation à servir du poisson le vendredi", explique Jean-Jacques Hazan, président de la fédération de parents FCPE.

Dans une circulaire adressée en août
2011 aux collectivités territoriales, responsables de la restauration scolaire,
le ministère de l'Intérieur (également chargé des cultes) rappelle la règle : "Le
fait de prévoir des menus en raison de pratiques confessionnelles ne constitue
ni un droit pour les usagers, ni une obligation pour les collectivités".

Traçabilité hygiène et traçabilité religieuse

Les collectivités qui pourraient être tentées de
passer à la viande 100 % halal seraient bien en mal de le faire. Les prescriptions religieuses imposent en effet une traçabilité religieuse, alors que les responsables de restauration scolaire doivent fournir une traçabilité hygiène complète, "de la fourche à l'assiette", explique Jean-Jacques Hazan, qui est également directeur de la restauration scolaire dans le XIIe arrondissement de Paris. Or ces deux exigences sont le plus souvent incompatibles.
Sur son secteur, les cantines servent chaque jour plus de 9.000 repas, ce qui représente une tonne de viande travaillée chaque matin. Sur de telles quantités, "ce qui est suggéré comme étant déjà fait par Marine Le Pen est pure lubie", affirme Jean-Jacques Hazan.

Tables musulmanes

Mais face à la demande croissante,
depuis une dizaine d'années, de repas spécifiques, de plus en plus de cantines
scolaires proposent des plateaux de substitution quand il y a du porc au menu :
un plat principal végétarien, à base de poisson, voire de viande halal. 

A Strasbourg, le menu halal est
même l'un des quatre menus proposés aux familles dès la rentrée, depuis une
quinzaine d'années. Sur 8.700 repas servis chaque jour dans les établissements publics aux petits Strasbourgeois, 2.000 sont des formules halal. Du halal proposé mais pas imposé.
Et les personnels des cantines
n'ont pas eu à gérer de tensions particulières : il n'y a pas les tables
musulmanes et les autres. Cette initiative a surtout permis d'accueillir à la cantine des enfants qui, jusqu'alors, en étaient privés par leurs familles. Tout en respectant à la lettre la laïcité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.