Cet article date de plus de sept ans.

Bruno Le Maire dit-il vrai sur l'abstention des jeunes ?

écouter (5min)
Le député UMP affirme que "plus de 60% de moins de 25 ans ne sont pas allés voter". "C'est extraordinairement préoccupant pour notre démocratie". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Presque vrai

Bruno Le Maire dit plus de 60%. En fait, l'institut de sondage Ipsos, partenaire de France Info, donne le chiffre de 59% d'abstention chez les 18-24 ans au premier tour des élections municipales.

Pas nouveau

Le phénomène n'est pas si nouveau que ça. Le taux d'abstention des jeunes aux municipales de 2008 était de 59%, comme cette année. En fait l'abstention des jeunes est une constante pour tous les scrutins, sauf le scrutin présidentiel. Donc les élections intermédiaires comme les municipales sont victimes de ce phénomène.

Phénomène structurel

Les jeunes votent moins car leur vie est absorbée par des préoccupations multiples. La politologue Anne Muxel, directrice de recherches au Cevipof explique que "pendant le temps de la jeunesse, on est moins disponible pour des raisons liées aux conditions d'insertion sociale, à la mobilisation que l'on doit avoir dans différents secteurs de sa vie, les études, le travail, l'installation dans une vie indépendante. Et donc il y a un retrait de la participation électorale que l'on observe dans ce temps de la vie ".

Jeunes en difficulté et étudiants

Au sein de la jeunesse, ceux qui sont en difficulté sociale, qui ne font pas d'études, sont abstentionnistes. Mais les étudiants aussi. Jean-Yves Dormagen, professeur de sciences politiques à l'Université  Montpellier 1 rappelle que "ceux qui font des études supérieures sont aussi énormément abstentionnistes. Une des raisons principales, c'est qu'ils n'habitent pas sur leur lieu de vote. Ils vivent dans les villes universitaires où ils étudient, type Toulouse, Montpellier, Bordeaux, etc...  Mais ils restent inscrits dans leur ville d'origine, qui peut être à plusieurs centaines de kilomètre. Donc, pour eux, le vote est très compliqué et c'est ce qui explique que la plupart des étudiants ne votent pas" .

Défiance politique

A ces raisons structurelles, s'ajoute une défiance politique réelle que les jeunes partagent avec leurs ainés. Et l'abstention est utilisée pour faire entendre sa désapprobation.
Enfin, en matière d'abstention des jeunes, le record nets pas détenu par les élections municipale, mais par les européennes. En 2009, 70% des jeunes n'ont pas voté aux élections européennes. Les prochaines européennes, c'est dans moins de deux mois. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le vrai du faux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.