Cet article date de plus de sept ans.

Bertrand Delanoë dit-il vrai sur le FN à Paris ?

écouter
Le maire de Paris affirme que "le FN est faible" dans la capitale. Avant d'ajouter : "J'ai connu il y a 20 ans le Front national très élevé dans les quartiers populaires". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Vrai sur le FN aujourd'hui

Le Front national est aujourd'hui faible à Paris. La liste menée par Wallerand de Saint-Just aux municipales a réalisé un score de 6,26% au premier tour. C'est très peu par rapport à une ville comme Marseille où le FN est à 23%.
Cela dit, le score du Front national est tout de même deux fois plus fort qu'il y a six ans, quand il ne totalisait que 3,17% à Paris.

Cantonné à la périphérie de Paris

Le FN est très faible dans les arrondissements du centre où sont concentrés les hauts revenus et les cadres, les diplômés.
En revanche, c'est aux confins de Paris, entre le périphérique et les boulevards des maréchaux que le Front national réalise des scores notables, auprès des populations populaires, qui se sentent souvent à l'écart. En 2012, à l'élection présidentielle, Marine Le Pen a atteint 18% des voix dans ces secteurs. Mais dans le centre de Paris, elle était à 2,5%. 

Faux sur le FN il y a 20 ans

Par ailleurs, Bertrand Delanoë exagère quand il parle de scores "très très élevés" du Front national il y a 20 ans dans les quartiers populaires.
Certes, le Front national était bien plus fort qu'aujourd'hui à ce moment-là et dépassait les 10% dans neuf arrondissements. 13% dans le 10ème arrondissement, et autour de 12% dans le 18ème, le 19ème et le 20ème, qui sont des secteurs populaires.    

Vote FN des beaux quartiers  

En fait, il faut remonter 30 ans en arrière pour trouver des résultats "très fort" à Paris et pas prioritairement dans les quartiers populaires.
Au milieu des années 80, la nature du vote Front national est différente. Le géographe Frédéric Salmon rappelle que le vote est alors "concentré dans le 8ème, le nord du 16ème et le sud du 17ème arrondissement. C'est un vote aristocratique qui veut signifier le mépris de la République et de ses valeurs de la part d'une certaine classe qui vit effectivement dans les très beaux quartiers ".

Aux élections européennes de 1984, le Front national atteint 20% dans le quartier des Champs-Elysées. Il s'agit souvent d'un électorat de droite radicalisé depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir.

Mais déjà, à cette époque commence la mue du vote Front national avec le début de la lente conquête des classes populaires. Dans le 18ème arrondissement, le quartier de la Chapelle vote à plus de 19% pour le Front national aux européennes de 1984.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le vrai du faux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.